mardi 22 mars 2016

PRINTEMPS AU PARC 2016.Chronique.

Le froid avait tardé à arriver cette année, mais voici qu'il s'attarde à présent que le printemps a commencé. Un froid le plus souvent accompagné d'un clair soleil qui invite tout de même à venir au parc...

                                                                 * 22 MARS:


                                        ELLE EST PAS BELLE LA VIE, au parc des Ulis?





Les tours ont des teintes douces ce soir.


                                                  FIN DE JOURNEE SUR L'ETANG...


                                                                      Silhouettes.

                                                               * 28 MARS:
                                Plus une mouette sur l'étang!
                Sont - elles allées faire un tour, ou sont - elles parties très loin avec le printemps?


                 Aujourd'hui une atmosphère particulière encore, dans une belle lumière d'après la pluie.



Ici un autre point de vue sur les tours, davantage sculptées par la lumière.


Autre vue.


                                                         Un troisième point de vue...


Un dernier point de vue...

"Blanche skyline et ciel de plomb : un effet garanti, où les rayons du soleil qui se posent sur la rive donnent à la verdure environnante une magnifique densité. Encore une totale réussite." J Logo.

 

                                                                  Vue rapprochée.

                       * 4 AVRIL: NUAGES ET REFLETS:


                                                    Un ciel très tourmenté au dessus des tours.


                                                          Un jeu de reflets dans l'étang...


.... particulièrement saisissant ici.

Un sujet qui ne cesse de t'inspirer et où tu ne peines aucunement à te renouveler. Une véritable icône ici. Un peintre n'aurait pas fait mieux. Composition extra, reflets somptueux et agréable premier plan. Bravo Jean-Maurice. J.Logo.



Drôle ce nuage qui monte....


                                              Ourlets de nuages.

                                             * 5 AVRIL:

        PRINTEMPS, PRINTEMPS, AVRIL CARILLONNE!

                             Aujourd'hui, on a enfin l'impression que le printemps est arrivé....


                                    Aux abords du parc, une première image printanière...


                         Une belle lumière illumine le parc, les fleurettes ont envahi les prés...


Le premier nid de foulque à être apparu dans le parc.











Tout n'est que lumière tandis les arbres verdissent...
Et toujours pas la moindre mouette en vue ! Pas de doute, elles ont migré, après avoir pris leurs quartiers d'hiver au parc!

* 12 AVRIL:
Absent quelques jours en raison d'un petit voyage, j'ai une mauvaise surprise à mon retour:

                                                             SEUL(E) !


Une des oies du couple qui séjourne fidèlement dans le parc depuis novembre dernier a disparu!
Que s'est-il passé? Son compagnon ou sa compagne est-elle morte, et comment?
Auquel cas nous n'avons plus aucune chance de voir une deuxième fois des oisons sauvages  naître dans le parc...
Un mince espoir me traverse l'esprit: peut-être est-ce le mâle, tandis que la femelle est en train   
de couver quelque part à l'abri;nous verrons ce qu'il en est dans les jours qui viennent.


Un peu plus loin, des plumes sur le sol, comme si un oiseau avait été attaqué et dépecé. Espérons que cela soit sans rapport avec la disparition de l'oie...


                                            LE PREMIER BEBE FOULQUE DE LA SAISON!


                   Aujourd'hui les tours, sculptées par la lumière, se détachent sur un ciel bien bleu.




                              Un jeu de nuages qui s'amplifie lorsque je m'éloigne vers la droite...

                                                                 
                                                                Auréole nuageuse...

                                         * 13 AVRIL:

                JEUX DE NUAGES ET DE REFLETS encore...

De beaux cumulus... Et la physionomie du parc change... Toutes sortent de figures se forment grâce aux reflets...

                        NB : la catastrophe est confirmée : la seconde oie bernache a bien disparu...




Tours auréolées.
Une telle image ne dure qu'un instant; il faut être là pour la capter.









 

D'un moment à l'autre les formes se transforment...


                                                            Etonnant arc de cercle...


La veille, j'avais repéré un 2e nid de foulque; en voici deux autres!


* 15 AVRIL:

  TOUJOURS LA!


Plusieurs jours après la disparition de sa compagne , le jars bernache (je fais l'hypothèse que c'est le mâle qui est resté au vu de sa corpulence) est toujours là. Etonnant , non? Pourquoi ne rejoint-il pas ses congénères partis eux depuis longtemps?

LE JARS.


Il est là, toujours, SEUL, fidèle
aux rivages où il fut si souvent avec elle
Bernard, las ! a perdu sa Bernadette
Il est au bord de l'eau et fait une toilette
comme autrefois
    quand elle était là ...
 Il n'a pas songé à rejoindre à tire d'ailes
ses congénères, là-bas, loin, au bout du ciel.
Rester là, c'est sans doute être encore avec elle.
Elle est à ses côtés, invisible présence,
j'en suis sûr, il le pense!
Il erre maintenant dans les scintillements
de l'étang, au jour finissant,
Pauvre âme en peine.


Images printanières:



Les pâquerettes essaiment et prennent l'aspect d'une grande tapisserie florale.

CIEL DE PLOMB:


   Sur le ciel plombé, les tours vues à travers cet encadrement printanier, semblent presque diaphanes.




                   Le contexte naturel change une fois de plus l'aspect des tours, d'une blancheur étrange.

                                                             ATMOSPHERE DU SOIR :





* 16 AVRIL: RENCONTRE INATTENDUE !


                                             Au loin, j'aperçois une silhouette inhabituelle...


Pas de doute, c'est une poule faisane, manifestement égarée...

* 17 AVRIL: ALLELUIA ! BERNADETTE A REAPPARU !

Je n'en ai pas cru mes yeux en arrivant au Parc ! Est-ce que je voyais double? Etaient-ce bien DEUX oies bernaches que j'apercevais aujourd'hui près du rivage ?
Mais oui! Ma première hypothèse ,vite abandonnée tant le jars semblait vivre sa vie seul toute la journée, était pourtant la bonne: si notre Bernadette n'était plus avec son compagnon, c'est qu'elle couvait quelque part à l'abri des regards !
J'en ai eu très vite confirmation : à mon approche, les deux oies, la femelle la première, sont descendues sur l'étang.  e couple s'est rapproché d'un îlot , où la femelle s'est faufilée tandis que le mâle restait sur l'eau. Bien évidemment, elle regagnait le nid dissimulé dans les broussailles. J'avais eu la chance d'arriver à un moment où elle s'offrait une petite pause dans sa couvaison.
Excellente nouvelle: nous gardons toutes nos chances de voir naître pour la 2e année consécutive un oison (et peut-être même plusieurs cette fois) dans le parc des Ulis!
Qu'avais-je donc imaginé? C'est pour cela que le mâle ne quittait pas le parc, et non par fidélité morbide!

                                                                  LES IMAGES :


Deux! Elles sont deux aujourd'hui!


Bernadette est revenue!
A mon approche le couple, la femelle en tête, s'éloigne du bord...


Les deux oies gagnent un petit îlot tout proche. Je verrai l'oie s'y faufiler, tandis que le jars reste sur l'étang.


  C'est sur cet îlot bien caché par la végétation que de nouvelles naissances sans doute se préparent.

                              UN NOUVEAU NID DE FOULQUE EN CONSTRUCTION:


C'est le 6e que je repère depuis le début du printemps.

* 19 AVRIL: une belle journée de printemps:

Belle et sereine journée de printemps aujourd'hui au parc...



Depuis des semaines, mouettes, hérons, cormorans,bernaches ont disparu de l'étang. Il n'y en a plus sur ses eaux que pour les canards colverts, les foulques macroules et les gallinules. Et puis bien sûr, alors que les autres oies bernaches ont aussi migré, il reste ce couple  dont nous suivons avec attention le comportement, et dont nous venons de découvrir que la femelle couve...

                                                Réapparition d'un canard Souchet!

*

Surprise! depuis des mois les canards sauvages de type souchet avaient disparu de l'étang: et voici que j'aperçois sur la rive opposée les couleurs caractéristiques d'un mâle (marron clair et blanc), à demi dissimulé sous les branchages! Un femelle , plus terne, était aussi sans doute aussi présente.


Canard souchet.

*21 AVRIL:

Aujourd'hui, promenade tardive dans le parc, au jour finissant.


 Une douce lumière éclaire encore les tours...

* 22 AVRIL :
Aujourd'hui temps pluvieux...


L'attente du jars bernache.
Pendant que sa compagne couve, le jars tue le temps patiemment, au milieu des pâquerettes. La couvée compte habituellement de cinq à sept œufs. Le jars doit attendre ainsi 25 à 28 jours: le ou les petits devraient naître avant le 10 mai.


       Réapparition d'un héron! Il y avait longtemps...

*24 AVRIL:
   Jolie lumière et beau jeu de reflets aujourd'hui.






* 26 AVRIL:
  Une lumière différente...


* 28 AVRIL:
Les bébés foulques se multiplient...


                                  Les belles journées, mais froides, sont nombreuses fin avril.





De plus en plus de bébés foulques, qui vivent leur début de vie assistés de leurs parents.

* 5 MAI.
Un cormoran de passage.


On avait déjà constaté la présence éphémère d'un héron et d'un canard souchet, ce jour-là c'est un cormoran qui vient faire un petit tour au parc.

* 6 MAI.

  COMPORTEMENTS D' OISEAUX...


Il attend toujours... la naissance des oisons, tandis que sa compagne couve...


Le nid que nous vous présentions il y a quelques semaines s'est étoffé: le mâle a apporté de nombreuses brindilles de roseaux que la femelle a  installées tout en continuant de couver...


La sieste de Mme Canard.


Le pivert tourne autour de l'arbre pour se cacher de mon regard au fur et à mesure que j'avance sur le chemin parallèlement à lui...


Il vole un peu plus loin et recommence son manège.

*7 MAI:

ETOURNEAUX et ETOURDIS.

Depuis quelque temps, on note une présence grandissante d'étourneaux au parc. Nous en avons épié quelques uns:




Avec le vrai beau temps de ce début mai, pique-niques et barbecues font leur retour en force...


Le plaisir des repas en plein air...


L'an dernier les poubelles étaient trop petites et les déchets se retrouvaient par terre. Pour régler le problème, la municipalité a fait édifier une sorte de container assez monstrueux.


Mais le problème sera-t-il réglé pour autant ? A voir les alentours de la poubelle on en doute...

* 9 MAI : CA Y EST: UN NOUVEAU BERNACHOU EST NE! 

On attendait une ou des naissances autour du 10 mai. C'est ce lundi 9 mai que cela s'est passé. Même scénario que l'an dernier: un seul oison est né. Ce couple de bernaches ne semble pas très fécond, car il n'est pas rare que les bernaches aient 5 ou 6 petits.
On souhaite au petit de prospérer au parc des Ulis, comme son grand frère (ou sœur) de l'an dernier, qui n'avait quitté le parc (en aout) qu'après avoir atteint la taille adulte. Les parents, eux, partis en août peu après le jeune, étaient de retour le 9 novembre. Ce qui laissait espérer une nouvelle couvaison au printemps suivant.

DES IMAGES :


                         A mon arrivée, le couple, habituellement peu sauvage, a vite entraîné le petit au large


                       Je les retrouve un peu plus tard, à l'abri des branchages qui jouxtent l'île natale.





 Foulque ado et ses parents:

Certains foulques ont eu des petits plus tôt que d'autres; leurs petits sont déjà des ados, mais ils vont toujours rechercher la nourriture dans le bec des parents de temps en temps, sans doute par habitude... ou nostalgie?

Images:




*14 MAI: 

Nouvelles images de Bernachou II, 5 jours.










Les parents préfèrent rapidement emmener leur petit à distance.
  
Réapparition des fleurs de nénuphar ...


... dans le petit bassin. 

*17 MAI:



                    De nouveau une belle journée de mai...Les pâquerettes forment comme de la neige...

                                                    LES CORMORANS DE RETOUR:


                                                           J'en aperçois un premier au loin...

                      
                                                   ... puis un second un peu plus loin.

                                                 NOUVELLE NAISSANCE AU PARC:


Dans ce nid de foulque que je surveille depuis quelques semaines, une petite tête rouge est apparue...


                                            Il semble que ce soit le seul petit pour l'instant...



Autres vues.


                                                        Un peu plus loin dans le parc....

                                           APPARITION DES PREMIERS CANETONS:


                                         10 ! Ils sont 10 , et sont sans cesse en mouvement...




TOILETTE EN FAMILLE...


              La famille s'est installée sur un rocher, et comme leur mère, les petits font leur toilette.





Celui-ci se récure à fond!


                           Quelqu'un leur a fait peur, et hop, les voilà tous à l'eau de nouveau...


                                                              Formation en triangle!




                            Changement de direction: ils ont repéré quelque chose d'intéressant


                                                       Quelqu'un a lancé du pain dans l'eau...


Les canetons s'affairent avec l'aide de leur mère.

UN NID DE POULE D'EAU PERCHE!


              J'aperçois avec stupéfaction un nid que je crois être de foulque perché dans un arbre.


Mais le nid est petit et le bec est rouge, c'est plutôt un nid de gallinule (petite poule d'eau).

REPORTAGE AUTOUR DES OIES BERNACHES.


Aujourd'hui, je rencontre Nadia, du Mag des Ulis, qui prépare un article sur le parc Nord et a demandé à me voir, accompagnée d'un photographe de la mairie.


Je leur raconte l'histoire du couple d'oies bernaches et de leur fixation dans le parc des Ulis, et leur parle des naissances de Bernachou I puis II.


Ils souhaitent alors me photographier avec la petite famille...


... qui par miracle cette fois ne s'enfuit pas dans l'étang.


Là je crois que le photographe a dû réussir la photo!


Eh bien, oui. Pas mal! Merci à Pascal (de la mairie) pour la photo!
Juste dommage qu'on ne voie pas le petit...

*18 MAI:

NID DE FOULQUES: 3 NOUVEAUX NES DE PLUS !


               A mon arrivée, je repère vite la présence de deux petits foulques au lieu d'un...




Et en voici un troisième!



                                                               Et un quatrième:

             
                                                    tandis que M. Foulque rejoint le nid...


                      Tous les petits semblent attendre quelque chose de la présence du père.


                                                 Il  est là pour leur fournir de la nourriture.


                                                          Il va leur proposer un bout d'algue...




                                                      Un 3e petit est descendu du nid...


                                                      Mère et petit: maman, j'ai faim!



Il se contorsionne drôlement... 

 *20 MAI :
Bernachou : à 11 jours, il a déjà changé!




Il a grossi et il s'allonge...

Le retour des cormorans (suite):


Celui-ci sèche ses ailes au retour de la pêche...

FOULQUES: maman couve et papa fait les courses.


         Curieusement, la femelle continue à couver après l'apparition de ses quatre petits.



     Où l'on voit que Monsieur nourrit aussi Madame!


4 boules de plumes.


*2 JUIN:

Tout le monde va bien!

Après une absence de dix jours, je retrouve le parc par un temps gris et vaguement pluvieux... Petite surprise dès mon arrivée:j'aperçois le PIVERT que l'on aperçoit de temps à autre dans le parc sur le stade de sport...


Plus loin, de l'autre côté du lac, j'aperçois Bernachou 2 et ses parents. Il continue, à un peu plus de 3 semaines, à grandir: il a plus l'air d'un petit poulet que d'un poussin déjà!


Encore plus loin, je retrouve la famille nombreuse de M. et Mme Foulque, que je suis particulièrement: je compte: ils sont toujours six, les petits! Tout va bien!


Et voici qu'arrive une flottille constituée de la mère cane et de ses dix canetons! Ils ont grandi eux aussi et sont en pleine forme, bien dodus! Je crois qu'il me prennent pour un distributeur de pain, d'où leur hâte! Cette invasion ne plaît pas beaucoup à M. et Mme Foulque qui y vont de quelques coups de becs! Mais finalement la flottille poursuit son chemin le long de la berge et la paix revient sur l'étang...

Arrivée d'une flottille : Mme Cane et ses dix petits.

Ils sont beaux et bien dodus!

La flottille poursuit son chemin...

*5 JUIN:
Ils font la joie des familles...

Aujourd'hui, c'est dimanche. Un dimanche froid et gris. Je suis étonné par le nombre de promeneurs dans le parc malgré cela.
Tous ces nouveaux - nés qui évoluent dans le parc font l'attraction et la joie des familles, notamment les deux familles nombreuses les plus récentes, la famille foulque et ses 6 petits, ainsi que la cane et ses dix canetons.

La mère foulque et ses six petits sont une attraction de ce dimanche...

Aujourd'hui, est-ce le froid? Elle est revenue au nid peut-être pour protéger ses petits.

En revanche, j'ai eu beau explorer les rives, la famille Bernache est invisible ce jour. Je suis un peu inquiet...

*6 JUIN:
Ouf, la famille Bernache est là!

Aujoud'hui, miracle: l'épais brouillard du matin s'est dissipé, et un soleil de juin enchante le parc pour la première fois depuis longtemps...
Très vite, j'aperçois le trio que je cherchais en vain du regard la veille: ouf, la famille Bernache est bien là!


                                 Bernachou II à bientôt un mois a la morphologie d'un petit poulet !


                                                                 Portrait de Bernachou.


                                                                        Plus près...

   Un peu plus loin, surprise: la famille Foulque a décidé aujourd'hui de faire un petit voyage à pied! Je la retrouve batifolant dans le petit bassin situé à quelques mètres de l'étang où se trouve le nid familial.


 Monsieur reste au bord, jetant des regards de biais aux promeneurs qui s'approchent trop près, avec sans doute l'ambition de les impressionner... tandis que le reste de la famille s'ébat dans le bassin.


                                        Les 6 rejetons ne lâchent pas leur mère d'une semelle.

                                                                   LA FESSEE.

Il semble que les châtiments corporels finalement soient dans la Nature... Ainsi la mère Foulque ne se prive pas de temps à autre de corriger tel ou tel de ses petits, comme le montre la séquence suivante :



                                                "J 'espère que tu as compris maintenant".

Bébé nageur...

 Plus loin , le promeneur retrouve avec ravissement la cane et ses dix canetons. Ravissement d'autant plus grand que la famille est agglutinée tout près du bord, ce qui permet de mieux l'observer.




21 juin: c'est l'été. Alors on passe à la chronique d'été!
Voir la suite des aventures du petit monde du parc des Ulis sur:





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire