lundi 4 juillet 2016

PARC DES ULIS : chronique de l'été 2016.

                           Cet article est la suite de notre chronique de printemps 2016.
         (Voir: http://jmsatto.blogspot.com/2016/03/printemps-au-parc-2016chronique.html ).

                        * 3 JUILLET: QUE DE SURPRISES!

Après une petite quinzaine de jours passés sous d'autres horizons, je retrouve le parc. Et que de surprises!

                                 . LA COUVEE INATTENDUE.

Je découvre d'abord  une nouvelle couvée de 5 canetons, dont deux sont tout jaunes ! Inédit ici!


                                                      N'est-il pas "trognon" celui-ci?

                                                                    Et celui-là?

   J'ai eu un peu de mal à identifier la mère, tant les petits sont indépendants (et intrépides).Et puis un regroupement de la couvée s'est effectuée.
Par quel mystère de la génétique ce phénomène s'est-il produit?

                                                                Encore une de près...

                                                         Perdu au milieu des grands!


                                                                           Entre frères...

                                                         Mignon aussi celui- là bien sûr!

                                          . ILS ONT BIEN GRANDI !
                                          
                                          Les canetons.


 Il y a deux mois, les 10 canetons de la portée que nous avions suivie avaient la taille des deux canetons jaunes. Aujourd'hui, on ne les distingue déjà plus de leur mère présente parmi eux. Vous la voyez?

BERNACHOU 2.


En 15 jours, la métamorphose est stupéfiante: Bernachou 2 a déjà pratiquement l'aspect de ses deux parents. Seule sa taille légèrement inférieure permet de le distinguer d'eux. Il se trouve ici en bas de l'image. A gauche, sa mère, et à droite son père, un peu plus gros.

                                              On perçoit un peu mieux ici la différence de taille.

Mais un nouveau phénomène est intervenu: le trio, qui ne s'était pourtant jamais mêlé aux autres bernaches, est cette fois accompagné de quatre autres individus de la même espèce. Dont un grand mâle qui s'approche volontiers du trio (au premier plan), alors que les trois autres restent davantage en retrait. Hypothèse: ce grand mâle, ne serait-ce pas Bernachou 1 revenu sur son lieu de naissance un an après, avec trois copains?
Et que signifie cette agrégation inédite du trio à un groupe d'oies? Est-ce le départ de Bernachou 2 qui se prépare?

LA FAMILLE FOULQUE.

La famille foulque que nous suivons, que devient-elle?..


                A première vue, le nid semble abandonné. Aucun membre de la famille en vue.

       Beaucoup plus loin, je retrouve quelques uns des anciens "bébés foulques" qui ont bien changé.

                                                           Un des six "ados" foulques.

Tout à coup, au loin, j'aperçois un des parents avec des brindilles dans le bec. Il pousse aussi comme des cris plaintifs.

Eh bien apparemment la mère foulque n'a pas l'intention d'abandonner le nid puisqu'elle vient le consolider encore!

                                                           Elle l'arrange consciencieusement...


... et s'y réinstalle!

.APPARITION DE BEBES GALLINULES.
Les gallinules ou poules d'eau font leur nid dans des endroits très cachés, et on voit souvent  tardivement les petits. Or ce jour là, une mère et ses quatre jeunes ont fait leur apparition.

                                                     La mère et les quatre petits.


                                Comme les foulques, les gullinules nourrissent leurs petits.

                                                         Des boules de poils un peu hirsutes.

Portrait.

* PIGEON FLEUR ou PIGEON MARQUE ?
L'état de ce pigeon laisse perplexe...

Une graine fichée dans son plumage a-t-elle évolué en fleur? S'est-il enfoncé une tige de fleur ou d'autre chose dans le corps? Ou bien a-t-il été marqué par l'homme pour une raison X? Si qqun a une réponse....
   *6 JUILLET: le vrai beau temps est arrivé...
 "Va la Nature est là qui t'invite et qui t'aime "A. de Lamartine.

Les tours sont bien belles aujourd'hui.





NATURE LUMINEUSE...

Et la bande des 7 est toujours là.

   *8 JUILLET: je retrouve la drôle de couvée de canetons.
Je ne les voyais plus depuis un moment, je les retrouve de l'autre côté de l'étang.

Qu'est-ce qui fascine donc ces petits n'enfants? Mais ce sont nos canetons de l'autre jour!

                                                          La mère cane et sa couvée.

3+2 !

N'est-il pas mignon?

       *9 JUILLET: nouvelle splendide journée au parc des Ulis.
Superbe lumière, beau bleu du ciel et de l'eau, jolis jeux de nuages, magnifique vert des feuillages...







                                              
             *15 JUILLET: ELLES NE SONT PLUS QUE 6 !


Surprise ! Les bernaches ne sont plus que 6 ! Un membre du groupe est allé vers d'autres horizons. Difficile de savoir qui est parti. Je ne pense pas qu'il s'agisse pour l'instant de notre Bernachou 2!


Beaux nuages autour des tours aujourd'hui.

Depuis quelques jours, deux ou trois mouettes ont réapparu sur l'étang. Elles sont un peu esseulées.

            *18 JUILLET: SOIR D'ETE AU PARC DES ULIS.
                          La canicule est là. Mieux vaut ne sortir qu'à l'heure où la chaleur s'apaise.


                                                            Les tours au clair de lune...


Un peu plus tard...


Crépuscule au parc.


                                          L'été, les petits n'enfants ne se couchent pas tôt.

                 *19 JUILLET: le crépuscule des foulques.




*22 JUILLET: LES BERNACHES NE SONT PLUS QUE 3!



Aujourd'hui, nouvelle surprise: les bernaches qui étaient 7, puis 6, ne sont plus que 3. Qui est parti, qui est resté? Bien difficile de le dire! Parmi les trois restantes, une a la tête blanche, elle ne faisait pas partie du trio formé au départ par Bernachou II et ses parents. Ce qui pourrait laisser penser que Bernachou a pris son envol. Cependant j'ai assisté aujourd'hui à une curieuse scène: j'ai vu deux oies, peut-être le couple des parents, prendre leur envol après avoir gravi une petite colline qui domine l'étang; mais à ce moment des cris déchirants, émanant visiblement de la 3e bernache restée sur l'étang, se sont fait entendre. Et notre couple après avoir accompli un grand cercle au dessus de l'étang est revenu amerrir sur celui-ci! Ce qui pourrait faire penser que le couple est revenu parce que le jeune n'arrivait pas à s'envoler et poussait des cris de détresse. Tout ceci n'est qu'hypothèse: il faudra demain examiner le trio de plus près, s'il est toujours là...
 
LES TOURS AUX COULEURS DU SOIR:

Les tours ont pris une drôle de couleur ce soir!

Fidèles à leur nid:

La famille foulque reste très attachée à son nid. Plusieurs de ses membres (adultes ou jeunes) s'y retrouvent le soir.

Une poseuse:


Cette jolie cane a bien voulu poser longuement pour moi...

* 23 JUILLET: BERNACHES: QUI EST PARTI ?

Ce jour, je retrouve les 3 bernaches au bord de l'étang.

Après leur tour de chauffe de la veille (voir ci-dessus), les deux bernaches qui avaient des velléités d'envol sont bien revenues.
Mais qui donc est parti sur le groupe des 6 qui restaient les jours précédents?
Le fait que je retrouve ces trois bernaches dans leur coin familier, non loin de l'îlot où Bernachou II est né, plaide en faveur de l'idée qu'il s'agit là dudit Bernachou (près de l'eau) et de ses parents. Et en faveur de la thèse selon laquelle il y aurait eu la veille tentative d'envol, avortée car Bernachou n'était pas prêt.
Fait troublant cependant: les deux bernaches de droite semblent subir une mue au niveau de la tête, à moins qu'ils n'aient été contaminés par une maladie. Un des membres du groupe des 7 présent auparavant était déjà atteint par ce phénomène.
Je pencherais donc plutôt pour l'idée qu'à nouveau le trio Bernachou+ parents reste seul.

                           
                                                     MOUETTES: début du retour?

                                              Des points blancs apparaissent à nouveau sur l'étang....

Assiste-t-on au début du retour des mouettes?

*25 JUILLET : SEUL(E) !

Il n'y a plus qu'une bernache, depuis le 24/7, au parc des Ulis!

Mais il s'agit d'une des bernaches "à tête blanche" , ceci étant dû à une altération du plumage (mue? maladie?), ce qui nous laisse perplexe.
Car nous avions émis l'hypothèse que les deux bernaches "à tête blanche" étaient les parents de l'oison né dans le parc (que nous appelons Bernachou II).Il est peu vraisemblable que le couple se soit séparé, car les couples de bernaches sont fidèles pour la vie, ils ne se séparent pas.
Ou alors nous nous sommes trompés, et Benachou II était lui aussi atteint de cette alétration du plumage, et c'est lui qui reste.
Finalement, il paraît plus vraisemblable de penser que les 3 bernaches qui restaient depuis deux jours étaient des comparses, et que Bernachou a pris son envol, accompagné de ses parents, il y a quelques jours.
Le scénario n'est pas le même que l'an dernier, où le couple des parents était resté plus longtemps, avant de s'envoler lui aussi... pour revenir en automne.
Nous verrons ce qui se passera dans les mois qui viennent.


REAPPARITION DE LA TORTUE DE FLORIDE!

Autre surprise aujourd'hui: la réapparition de la tortue de Floride qui s'était manifestée l'été dernier à la même époque! Ces tortues hivernent de novembre à mars, ce qui peut expliquer pourquoi on ne les voit pas avant l'été.


La trachémyde à tempes rouges, ou tortue de Floride, est originaire du bassin du Mississipi aux USA. Elle s'est répandue en Europe et peut vivre 20 ans dans la Nature et jusqu'à 40 ans en captivité. Elle peut se nourrir aussi bien de végétaux aquatiques que de poissons.


On la reconnaît à la tache longitudinale orange à rouge située derrière l'œil.



  *29 JUILLET:LA DERNIERE BERNACHE EST PARTIE!
J'ai eu beau scruter l'étang, rien! Nada! La dernière bernache a disparu. Elle s'est enfin décidée à rejoindre ses comparses sous d'autres horizons...

                                  La dernière photo de la retardataire (prise le 26 juillet).



Aujourd'hui le soleil lutte avec de gros nuages gris, d'où une atmosphère particulière.

La famille foulque, adultes et jeunes, fréquente toujours assidûment le nid.

Un petit drame sur l'étang.

Et d'abord une surprise: encore de nouvelles naissances un 29 juillet! Ou plutôt une seule naissance, celle de ce poussin gallinule : la mère inquiète par ma présence crie et enjoint visiblement au petit de la suivre.

Bientôt, il obtempère et les voilà qui s'éloignent tous les deux.

Le père n'était pas loin et le voici qui arrive à grande vitesse vers son petit, sans doute pour lui donner à manger.

A ce moment, un danger pointe le bout de  son bec: une foulque est en train de fondre sur le groupe.

Le père n'est pas de taille devant cette foulque agressive plus grosse que lui et s'enfuit. Le petit sera bousculé, mais ira se réfugier dans un trou de la rive avec sa mère

Mais la foulque n'en reste pas là, elle agresse de nouveau M. Gallinule !
Eh, c'est le secteur des foulques, aux alentours de leur nid, leur territoire, on ne veut pas d'intrus!

Papa Gallinule s'est réfugié sur la rive. La foulque se calme.


 *30 JUILLET: UNE NICHEE DE CANETONS QUI A BIEN PROFITE !


 Le 8 juillet, nous découvrions cette curieuse nichée de canetons, encore plus curieuse car les trois canetons "classiques" sont maintenant noirs, tandis que les autres sont restés jaunes, mais presque blancs!
Tous ont bien profité du parc des Ulis en tous cas, ils sont bien dodus 20 jours plus tard.

* 12 AOUT: NOUVELLE RENCONTRE AVEC NOTRE COUVEE ORIGINALE:


Les minuscules canetons jaunes sont devenus des canards blancs! Leurs frères classiques prennent peu à peu leur aspect de jeunes colvert. Ils ne se quittent pas.La mère (à droite) veille toujours sur eux.
Renseignements pris , ces canards blancs pourraient l'être en raison d'une anomalie génétique, le leucisme, qui empêche la pigmentation du plumage. En revanche ils ne sont pas albinos, car ils auraient les yeux rouges.

               * 14 AOUT: BELLES LES TOURS CE SOIR...





                         *16 AOUT: le retour des mouettes !

  Toutes ces petites taches blanches sur l'eau, ce sont des mouettes: j'en ai compté plus d'une trentaine, alors que les semaines précédentes, elles n 'étaient pas plus d'un dizaine. Eh oui, les mouettes reviennent peu à peu, elles avaient toutes disparu d'un coup, le 28 mars dernier, après avoir passé l'hiver dans le parc... Les années ne se ressemblent pas: en 2015 elles étaient parties juste après le feu d'artifice du 14 juillet.
                                                   Un matin d'été au parc.
Aujourd'hui, je suis au parc vers 9h: la chaleur commence à monter, mais une brise légère nous rafraîchit encore. Le parc est désert, de loin en loin, un joggueur ou un pêcheur...Quel calme! Quelle fraîcheur agréable aussi quand le sentier nous emmène sous les arbres...Heure divine! Le matin,tôt, les jeux de lumière et d'ombres sont différents...Petit échantillon ci-dessous...







                    L'été s'est poursuivi ensuite tranquillement  sans événement remarquable....