mardi 2 juin 2020

JUIN 2020 AU PARC NORD DES ULIS.

                                           Que s'est-il passé au mois de mai au parc Nord?    
 A voir ici:  https://jmsatto.blogspot.com/2020/05/journal-de-lobservation-de-la-faune.html


                                              2 JUIN:
Belle lumière matinale sur l'étang et les tours.

Jolie vue d'un ramier  perché sur un rameau...

Jolie lumière aussi dans le parc.

                    Les 13 BERNACHES ne se quittent plus.
          Elles étaient de nouveau toutes ensemble ce matin dans le petit bois de pins de la rive nord.

Comme chaque année une fois les couvaisons achevées elles se sont réunies.

                                GRANDE NOUVELLE: 
IL Y A DEUX COUVEES COMPORTANT UN CANETON JAUNE , ET NON UNE SEULE !
J'en ai eu la preuve ce matin. Je venais à peine d'apercevoir la couvée de 8 comportant un caneton jaune (photo 1) , que je "tombe" sur une autre couvée, de 5, avec son petit jaune elle aussi !(photos 2 et 3). J'avais cru en découvrant la couvée de 8 avec un jaune, que c'était la même que celle vue le 26/5, et que ce jour là je n'avais photographié qu'une partie de la couvée. En fait, c'étaient deux couvées différentes!

La couvée de 8, apparue le 28 mai.


La couvée de 5, apparue le 26 mai.

Et notre fameux caneton Miracle (surnommé ainsi par une membre du groupe, car il apparaissait juste comme pour remplacer la cane blanche disparue) , appartenait à cette première couvée du 26/5.

Voici notre petit Miracle I du 26 mai.

Et le 28 mai apparaissait Miracle II !

Plus près.

J'ai aussi aperçu aujourd'hui la couvée de 6 canetons (ouest de l'étang):


2 GREBES CASTAGNEUX ETAIENT DE SORTIE SUR LE GRAND ETANG:

Un adulte en plumage nuptial.

Et un autre, certainement plus jeune.

Autre vue.

NOUVELLE APPARITION DE L'ECUREUIL !
J'ai failli ne pas passer par le bois pour revenir du parc! Mais ma bonne étoile a guidé mes pas, et je suis tombé une 2e fois sur M. l'écureuil. Au moment de le prendre en photo, plus de batterie ! Mais ma bonne étoile veillait encore: le temps de changer ma batterie, il était encore là ! Mieux: il s'était installé pour grignoter tranquillement  quelque chose, et en plein dans un rayon de soleil! Ce qui m'a permis de prendre tranquillement une ou deux bonnes photos, et de le filmer car son grignotage a duré quelques bonnes minutes! La video tremble un peu ...



VOYONS LA VIDEO :





                                                D'AUTRES RENCONTRES:
                            Jeunes rouges gorges téméraires.
Dans une allée du parc, coup sur coup 4 ou 5 jeunes rouges gorges, peu méfiants, restent un bon moment dans mon champ de vision, sautillant d'un endroit à l'autre. Il y en a même un qui s'approche à deux pas de moi, pas du tout apeuré, et qui s'envole au dernier moment pour me dépasser et continuer sa quête un peu plus loin sur le chemin.





OBSERVATION DU HERON
au petit étang.
Il est amusant d'observer les attitudes de cet élégant oiseau.

Beauté du petit étang par cette belle journée de juin.

Tiens, une silhouette...

Suivons ses attitudes...

Ma plus belle silhouette.

De face!

Profil droit.

Profil gauche.

Une proie en vue?

On dirait bien!

Il est superbe !

Un long cou pour boire un coup, c'est pratique!

Droit comme un i ou presque...

Qu'y a -t-il?

On se gratte.

On se redresse.

Sur le rocher...


jeudi 21 mai 2020

LES INSEPARABLES: C'EST FINI ! LA PETITE CANE BLANCHE DU PARC NORD DES ULIS A DISPARU pendant le confinement.

La dernière photo prise du couple - 9/3/20.

Les Inséparables: ainsi appelions nous les deux canards blancs du parc nord des Ulis, un mâle et une femelle, frère et sœur nés en 2016 dans une couvée de colverts "classiques". Ils étaient la mascotte de notre groupe d'amis du parc Nord, et une photo du couple était devenu le logo du groupe (logo que nous garderons en souvenir du couple). En effet, en mai 2020, j'ai découvert la disparition de la femelle, grâce à une dérogation de la mairie me permettant d'accéder au parc pour assurer un suivi des oiseaux.

L'image du couple est devenu le logo du groupe J'aime le parc Nord.
La petite cane est à droite.

                                           La petite cane , une vedette en son temps!

C'est cette petite cane qui avait ému tant de gens en 2018 quand on avait découvert qu'elle avait le bec coincé dans un cercle de plastique, victime ainsi de la négligence humaine : on s'était mobilisé pour tenter de la libérer de son entrave : nos amis du parc Nord échafaudaient toute sortes de plans pour l'attraper dans ce but; des responsables du parc, un pompier, une association vouée à la Nature s'étaient déplacés  pour tenter de la capturer . Un beau jour, elle s'était finalement dégagée de ce lien seule! Le journal Le Parisien avait consacré plusieurs articles à cette affaire. L'article du blog où je révélais l'affaire fut lu par plus de 10 000 personnes, de toute la France et même de l'étranger! La mairie des Ulis utilisa son image pour éditer des affiches  prônant un plus grand civisme en matière de déchets . Bref, elle était devenue une vraie vedette cette petite cane! Et tout le monde fut soulagé par l'heureuse issue tant attendue!
  L' affiche de la mairie qui utilisa  l'image de la petite cane au bec encerclé pour lutter contre les déchets.

REMONTONS MAINTENANT LE FIL DU TEMPS :

                               JUILLET 2016 : LA COUVEE INATTENDUE!

Nous découvrons  une couvée de 7 canetons colverts dont 2 sont jaunes! Inédit au parc!

Entre frères (et sœurs) ...

Début AOUT....
Nous retrouvons la curieuse couvée...


Les minuscules canetons jaunes sont devenus des canards blancs! Leurs frères classiques prennent peu à peu leur aspect de jeunes colvert. Ils ne se quittent pas. La mère (à droite) veille toujours sur eux.
Renseignements pris , ces canards blancs pourraient l'être en raison d'une anomalie génétique, le leucisme, qui empêche la pigmentation du plumage.. Cela ne les empêche pas d'être des canetons très sains!

                                                                HIVER 2017:

 Nos deux compères sont toujours là. Leur différence permet de constater que les colverts nés au parc semblent  rester fidèles à leur lieu de naissance.

 FEVRIER 2017:
LES INSEPARABLES


En février, les deux canards blancs restent toujours ensemble  alors que leurs frères "classiques" ne les accompagnent plus. Nous les appelons alors  LES INSEPARABLES; et ils deviendront la mascotte du groupe Facebook  J'AIME LE PARC NORD. 
Nous prenons conscience alors qu'il s'agit d'une femelle (à gauche) et d'un mâle (à droite, reconnaissable aux plumes en virgule au dessus de la queue).Ils sont donc frère et sœur. 

Un comportement particulier:

Frère et sœur, ont-ils  formé un couple ? Sans doute : une copulation a été observée. Et en même temps, ils ne suivent pas le modèle normal, puisque chez les colverts le couple ne dure qu'une saison. Or ils étaient constamment ensemble, en toutes saisons. 

En revanche, ils n'ont jamais eu  de petits. On peut penser que le couple était stérile. La femelle ayant été par ailleurs l'objet des assiduités de mâles célibataires, cela a confirmé la stérilité.

Puis en mai 2018, il y eut l'épisode du bec encerclé, et ensuite la vie reprit son cours tranquillement, en toute fidélité, même si le mâle se livrait de temps en temps à quelques escapades en faisant un tour avec un copain "normal".


9 mars 2020: la dernière photo prise du couple avant le confinement.

La cane est au premier plan.


Que s'est-il passé en mars-avril pendant le confinement? Nul ne le saura jamais, puisque nous ne pouvions pas pénétrer dans le parc. S'agit-il d'une maladie? Y a-t-il eu une prédation facilitée par l'absence humaine dans les lieux (période de confinement). La cane n'avait que 4 ans, un canard a une espérance de vie  de 29 ans, même si elle n'est en moyenne que de 5 ans ( mais ceci surtout à cause de la chasse me semble-t-il).

LE COUPLE DE BERNACHES N°1 DU PARC NORD DES ULIS: UNE BELLE HISTOIRE QUI FINIT MAL (2015-2020).

L'année 2018: l'apogée du couple.
          

         LE PREMIER COUPLE D'OIES BERNACHES QUI A NIDIFIE AU PARC NORD:

Depuis la disparition du couple d'oies domestiques qui animait le parc Nord des Ulis, il n'y avait plus de gros oiseaux sur l'étang. Au printemps 2015, la Nature a pourvu à ce manque!

En effet en mai 2015, pour la première fois, un couple d'oies bernaches  a nidifié au parc et y a eu un petit. Nous l'appellerons par la suite le couple n°1, car en 2018, deux autres couples éliront domicile au parc au printemps. 
Le nid est installé, bien caché, dans l'îlot proche du petit bois de pins. Le couple, quand il reviendra, nidifiera toujours au même endroit, et se tiendra toujours sur le même territoire: le bois de pins est son coin préféré, le côté est de l'étang l'endroit où il évolue.
C'est grâce à cette fidélité à un endroit précis du parc que je pourrai par la suite identifier le couple.

Un seul petit naît cette année là.

                               
                                         Le couple de bernaches et son petit (  mai 2015).

                                                            
                             Voici celui que nous appelons alors  Bernachou: un adorable oison.

L'oison grandira vite, puis quittera le parc en août avec ses parents et quelques comparses qui les ont rejoints , puis tous trois reviendront  en novembre. Au printemps, le moment d'une nouvelle nidification arrivant, le jeune quitte alors seul le parc pour aller vivre sa vie ailleurs.

                                               LES ANNEES SUIVANTES:

MAI 2016:


                                          9 mai 2016: le couple a de nouveau un seul petit !


Voici Bernachou II.


MAI 2017:

SURPRISE: le couple a cette fois 3 oisons!


Malheureusement 2 jours après un des petits disparaît. Trop fragile, ou victime d'un prédateur ? 


MAI 2018:
C'est l'apogée pour ce couple sur le plan de la couvaison: 4 petits naissent ! Tous survivront.

5 mai 2018: une belle famille !

Les 4 oisons .

La famille en balade.

C'est aussi cette année là que deux autres couples élisent domicile au parc au printemps: le couple n°2 , qui a aussi 4 petits, dont 3 survivront; et le couple n°3, qui bien que stérile, reviendra chaque année au moment de la nidification.

MAI 2019 : LA COUVAISON ECHOUE !
Le couple n° 2 a déjà eu ses 4 oisons. Les jours passent en ce mois de mai, la femelle du couple n°1 ne reparaît pas. Finalement, le couple se reforme: la couvaison a complètement échoué ! Grand contraste avec l'année précédente!

8 MAI 2020: UN OISON NAIT...
La dérogation dont je bénéficie en mai  de la part de la mairie pour accéder au parc afin d'y suivre suivre l'évolution la faune aviaire  me permet d'apprendre ce qu'on n'aurait jamais su:
UN OISON NAIT… mais la femelle ne reparaît pas, elle reste au nid. J'ai un mauvais pressentiment: le scénario de l'an dernier va-t-il se reproduire?
En attendant, le mâle prend en charge le petit:

8 mai: le mâle veille sur son petit, qui, un peu apeuré, se colle contre lui. Spectacle attendrissant que de voir ce grand mâle montant la garde auprès de ce minuscule oison.

9 mai: première grande balade sur l'étang. L'oison a pris de l'assurance, il s'éloignera beaucoup plus de son père pour explorer le monde.

Hélas le 10 MAI, le petit a disparu; il  n'a pas survécu.
le 11 mai, je découvre toutes les oies réunies, ce qui se fait quand les couvaisons sont finies normalement. Mauvais signe!
Et en effet, le couple n°1 est sur le pré. Bizarrement à mon approche, le couple se précipite en poussant des cris du côté de l'îlot où se trouve le nid, comme si ma présence menaçait la couvée. Et il reproduira ce scénario le lendemain. Paradoxal, puisque le couple a en fait abandonné la couvaison. Façon d'exprimer son désarroi? Un refus d'y croire?

L'émoi du couple N°1.
La couvaison a donc échoué une 2e fois !

Quelle explication? Le couple vieillit-il? Ces deux accidents de suite, c'est de mauvais augure? De meilleurs jours viendront-ils? Il faudra attendre mai 2021.

Le couple n°1 aura un comportement perturbé dans les jours qui suivirent, faisant obstinément bande à part, et continuant à l'occasion de défendre leur territoire alors qu'il n'y avait plus de couvaison en route...
Il faudra attendre le 29 mai pour que toutes les oies se rassemblent enfin, ce qui se fait habituellement quand les couvaisons sont terminées, la notion de territoire n'ayant alors plus lieu d'être.