jeudi 21 mai 2020

LES INSEPARABLES: C'EST FINI ! LA PETITE CANE BLANCHE DU PARC NORD DES ULIS A DISPARU pendant le confinement.

La dernière photo prise du couple - 9/3/20.

Les Inséparables: ainsi appelions nous les deux canards blancs du parc nord des Ulis, un mâle et une femelle, frère et sœur nés en 2016 dans une couvée de colverts "classiques". Ils étaient la mascotte de notre groupe d'amis du parc Nord, et une photo du couple était devenu le logo du groupe (logo que nous garderons en souvenir du couple). En effet, en mai 2020, j'ai découvert la disparition de la femelle, grâce à une dérogation de la mairie me permettant d'accéder au parc pour assurer un suivi des oiseaux.

L'image du couple est devenu le logo du groupe J'aime le parc Nord.
La petite cane est à droite.

                                           La petite cane , une vedette en son temps!

C'est cette petite cane qui avait ému tant de gens en 2018 quand on avait découvert qu'elle avait le bec coincé dans un cercle de plastique, victime ainsi de la négligence humaine : on s'était mobilisé pour tenter de la libérer de son entrave : nos amis du parc Nord échafaudaient toute sortes de plans pour l'attraper dans ce but; des responsables du parc, un pompier, une association vouée à la Nature s'étaient déplacés  pour tenter de la capturer . Un beau jour, elle s'était finalement dégagée de ce lien seule! Le journal Le Parisien avait consacré plusieurs articles à cette affaire. L'article du blog où je révélais l'affaire fut lu par plus de 10 000 personnes, de toute la France et même de l'étranger! La mairie des Ulis utilisa son image pour éditer des affiches  prônant un plus grand civisme en matière de déchets . Bref, elle était devenue une vraie vedette cette petite cane! Et tout le monde fut soulagé par l'heureuse issue tant attendue!
  L' affiche de la mairie qui utilisa  l'image de la petite cane au bec encerclé pour lutter contre les déchets.

REMONTONS MAINTENANT LE FIL DU TEMPS :

                               JUILLET 2016 : LA COUVEE INATTENDUE!

Nous découvrons  une couvée de 7 canetons colverts dont 2 sont jaunes! Inédit au parc!

Entre frères (et sœurs) ...

Début AOUT....
Nous retrouvons la curieuse couvée...


Les minuscules canetons jaunes sont devenus des canards blancs! Leurs frères classiques prennent peu à peu leur aspect de jeunes colvert. Ils ne se quittent pas. La mère (à droite) veille toujours sur eux.
Renseignements pris , ces canards blancs pourraient l'être en raison d'une anomalie génétique, le leucisme, qui empêche la pigmentation du plumage.. Cela ne les empêche pas d'être des canetons très sains!

                                                                HIVER 2017:

 Nos deux compères sont toujours là. Leur différence permet de constater que les colverts nés au parc semblent  rester fidèles à leur lieu de naissance.

 FEVRIER 2017:
LES INSEPARABLES


En février, les deux canards blancs restent toujours ensemble  alors que leurs frères "classiques" ne les accompagnent plus. Nous les appelons alors  LES INSEPARABLES; et ils deviendront la mascotte du groupe Facebook  J'AIME LE PARC NORD. 
Nous prenons conscience alors qu'il s'agit d'une femelle (à gauche) et d'un mâle (à droite, reconnaissable aux plumes en virgule au dessus de la queue).Ils sont donc frère et sœur. 

Un comportement particulier:

Frère et sœur, ont-ils  formé un couple ? Sans doute : une copulation a été observée. Et en même temps, ils ne suivent pas le modèle normal, puisque chez les colverts le couple ne dure qu'une saison. Or ils étaient constamment ensemble, en toutes saisons. 

En revanche, ils n'ont jamais eu  de petits. On peut penser que le couple était stérile. La femelle ayant été par ailleurs l'objet des assiduités de mâles célibataires, cela a confirmé la stérilité.

Puis en mai 2018, il y eut l'épisode du bec encerclé, et ensuite la vie reprit son cours tranquillement, en toute fidélité, même si le mâle se livrait de temps en temps à quelques escapades en faisant un tour avec un copain "normal".


9 mars 2020: la dernière photo prise du couple avant le confinement.

La cane est au premier plan.


Que s'est-il passé en mars-avril pendant le confinement? Nul ne le saura jamais, puisque nous ne pouvions pas pénétrer dans le parc. S'agit-il d'une maladie? Y a-t-il eu une prédation facilitée par l'absence humaine dans les lieux (période de confinement). La cane n'avait que 4 ans, un canard a une espérance de vie  de 29 ans, même si elle n'est en moyenne que de 5 ans ( mais ceci surtout à cause de la chasse me semble-t-il).

LE COUPLE DE BERNACHES N°1 DU PARC NORD DES ULIS: UNE BELLE HISTOIRE QUI FINIT MAL (2015-2020).

L'année 2018: l'apogée du couple.
          

         LE PREMIER COUPLE D'OIES BERNACHES QUI A NIDIFIE AU PARC NORD:

Depuis la disparition du couple d'oies domestiques qui animait le parc Nord des Ulis, il n'y avait plus de gros oiseaux sur l'étang. Au printemps 2015, la Nature a pourvu à ce manque!

En effet en mai 2015, pour la première fois, un couple d'oies bernaches  a nidifié au parc et y a eu un petit. Nous l'appellerons par la suite le couple n°1, car en 2018, deux autres couples éliront domicile au parc au printemps. 
Le nid est installé, bien caché, dans l'îlot proche du petit bois de pins. Le couple, quand il reviendra, nidifiera toujours au même endroit, et se tiendra toujours sur le même territoire: le bois de pins est son coin préféré, le côté est de l'étang l'endroit où il évolue.
C'est grâce à cette fidélité à un endroit précis du parc que je pourrai par la suite identifier le couple.

Un seul petit naît cette année là.

                               
                                         Le couple de bernaches et son petit (  mai 2015).

                                                            
                             Voici celui que nous appelons alors  Bernachou: un adorable oison.

L'oison grandira vite, puis quittera le parc en août avec ses parents et quelques comparses qui les ont rejoints , puis tous trois reviendront  en novembre. Au printemps, le moment d'une nouvelle nidification arrivant, le jeune quitte alors seul le parc pour aller vivre sa vie ailleurs.

                                               LES ANNEES SUIVANTES:

MAI 2016:


                                          9 mai 2016: le couple a de nouveau un seul petit !


Voici Bernachou II.


MAI 2017:

SURPRISE: le couple a cette fois 3 oisons!


Malheureusement 2 jours après un des petits disparaît. Trop fragile, ou victime d'un prédateur ? 


MAI 2018:
C'est l'apogée pour ce couple sur le plan de la couvaison: 4 petits naissent ! Tous survivront.

5 mai 2018: une belle famille !

Les 4 oisons .

La famille en balade.

C'est aussi cette année là que deux autres couples élisent domicile au parc au printemps: le couple n°2 , qui a aussi 4 petits, dont 3 survivront; et le couple n°3, qui bien que stérile, reviendra chaque année au moment de la nidification.

MAI 2019 : LA COUVAISON ECHOUE !
Le couple n° 2 a déjà eu ses 4 oisons. Les jours passent en ce mois de mai, la femelle du couple n°1 ne reparaît pas. Finalement, le couple se reforme: la couvaison a complètement échoué ! Grand contraste avec l'année précédente!

8 MAI 2020: UN OISON NAIT...
La dérogation dont je bénéficie en mai  de la part de la mairie pour accéder au parc afin d'y suivre suivre l'évolution la faune aviaire  me permet d'apprendre ce qu'on n'aurait jamais su:
UN OISON NAIT… mais la femelle ne reparaît pas, elle reste au nid. J'ai un mauvais pressentiment: le scénario de l'an dernier va-t-il se reproduire?
En attendant, le mâle prend en charge le petit:

8 mai: le mâle veille sur son petit, qui, un peu apeuré, se colle contre lui. Spectacle attendrissant que de voir ce grand mâle montant la garde auprès de ce minuscule oison.

9 mai: première grande balade sur l'étang. L'oison a pris de l'assurance, il s'éloignera beaucoup plus de son père pour explorer le monde.

Hélas le 10 MAI, le petit a disparu; il  n'a pas survécu.
le 11 mai, je découvre toutes les oies réunies, ce qui se fait quand les couvaisons sont finies normalement. Mauvais signe!
Et en effet, le couple n°1 est sur le pré. Bizarrement à mon approche, le couple se précipite en poussant des cris du côté de l'îlot où se trouve le nid, comme si ma présence menaçait la couvée. Et il reproduira ce scénario le lendemain. Paradoxal, puisque le couple a en fait abandonné la couvaison. Façon d'exprimer son désarroi? Un refus d'y croire?

L'émoi du couple N°1.
La couvaison a donc échoué une 2e fois !

Quelle explication? Le couple vieillit-il? Ces deux accidents de suite, c'est de mauvais augure? De meilleurs jours viendront-ils? Il faudra attendre mai 2021.

Le couple n°1 aura un comportement perturbé dans les jours qui suivirent, faisant obstinément bande à part, et continuant à l'occasion de défendre leur territoire alors qu'il n'y avait plus de couvaison en route...
Il faudra attendre le 29 mai pour que toutes les oies se rassemblent enfin, ce qui se fait habituellement quand les couvaisons sont terminées, la notion de territoire n'ayant alors plus lieu d'être.






dimanche 10 mai 2020

OIES BERNACHES: LES NOUVELLES NAISSANCES du printemps 2020 AU PARC NORD DES ULIS.

Grâce à une dérogation qui nous a été fournie par la mairie des Ulis nous permettant l'accès au parc Nord pour y suivre  l'évolution de la faune aviaire pendant la période de confinement, nous avons pu avoir connaissance des nouvelles naissances d'oisons bernaches qui s'y sont déroulées.


Chaque année, trois couples d'oies bernaches reviennent régulièrement au parc Nord, au plus tard au début du printemps. Chaque couple y  a son territoire et le retrouve dès que la période de nidification approche. Deux de ces couples nidifient et y ont en général des petits (sauf accident). Le troisième couple ne nidifie pas, il est sans doute stérile, mais il revient quand même chaque année sur son territoire!
Une fois les petits en capacité de voler, toutes les oies quittent fin juillet le parc avec leurs petits , avant de revenir au parc avec eux au printemps suivant en général. Puis les jeunes s'en vont vivre leur vie ailleurs, et la nouvelle nidification commence.

ON RETROUVERA L'HISTORIQUE DETAILLE DE LA PRESENCE DES OIES BERNACHES AU PARC ICI: https://jmsatto.blogspot.com/2020/02/oiseaux-du-parc-nord-des-ulis-les-oies.html 

Voici ce qui s'est passé au PRINTEMPS 2020:

                                                                    3 MAI:

                                          NAISSANCE DE 2 OISONS :

Le couple n°2 (arrivé en 2018) a eu cette année deux oisons. Nous avons trouvé la famille près du bassin rond, son territoire habituel. Ils sont peut-être nés un ou deux jours avant que nous ayons accès au parc.




Images du 3 mai.

Image du 4 mai.

Images du 5 mai.



Images du 9 mai.
Ils ont près d'une semaine et ont déjà changé.

NB: début juin, nous avons appris par une personne qui s'était introduite avant le 3 mai au parc malgré l'interdiction que le couple avait eu en fait 3 oisons. Ce 3e oison était mal formé, affligé dune sorte de goître, selon ce témoin, et n'a pas survécu.

                                                                     8 MAI:
                    NAISSANCE D'UN NOUVEL OISON:
C'est le couple n°1 ( présent au parc au printemps depuis 2015) qui a cette fois un seul petit… peut-être provisoirement. Car il y a une complication: la femelle n'a pas réapparu, elle continue vraisemblablement à couver ses autres œufs. C'est donc le mâle qui a la garde du nouveau né! Cependant le 9 mai la situation n'avait pas changé : le mâle était toujours seul avec le petit. Je redoute que la femelle s'acharne à couver inutilement des œufs qui n'écloront pas. L'an dernier, ce couple jusqu'ici si prolifique, n'avait eu  aucun petit, la couvaison avait totalement échoué, bien que la mère se soit entêtée à couver longtemps.

Le père et son oison: le petit se serre peureusement contre lui.

Oison du jour...
Images du 8 mai.

Père et fils… première grande promenade sur l'étang.

Aujourd'hui l'oison s'enhardit et se hasarde beaucoup plus loin de son père pour découvrir le monde.

Images du 9 mai.

Malheureusement, dès le 10 mai, ce dernier oison avait disparu. Il n'a pas survécu. Et la couvée du couple n°1 a totalement échoué comme l'an dernier. Des semaines d'efforts anéantis.


Depuis, les oisons du couple n°2 ont bien grandi :

Les voici le 25 mai.



samedi 9 mai 2020

JOURNAL DE L'OBSERVATION DE LA FAUNE AVIAIRE- PARC NORD: PAGE DU JOUR - 30 MAI et jours précédents.


Depuis plusieurs années, nous observons l'évolution de la faune aviaire au parc Nord des Ulis et nous en faisons part aux Ulissiens via notamment  ce blog et la page facebook "J'aime le parc Nord". L'interdiction d'accéder aux "parcs et jardins" ayant été prolongée au delà du 11 mai 2020 en Essonne, nous allions passer complètement à côté de ce qui se déroulait sur ce plan au parc. Heureusement, nous avons pu obtenir de la Mairie, que nous remercions vivement, la possibilité , par dérogation officielle, d'accéder au parc pour un membre au moins du groupe, à savoir votre serviteur. Ainsi, le fil de l'observation des oiseaux n'a pas été pas complètement rompu cette année. J'ai consigné le détail de mes observations régulièrement sur cette page.

Vous avez accès ici
directement à la page du jour puis aux pages des  journées précédentes que vous trouverez après, de la plus récente à la plus ancienne.

Vous pourrez aussi retrouver l'ensemble du journal de l'observation de la faune aviaire du parc nord depuis le 3 mai dans l'ordre chronologique ICI :
https://jmsatto.blogspot.com/2020/05/journal-de-lobservation-de-la-faune.


LA PAGE DU 30 MAI :
                                                              Conclusion:

Le parc Nord a réouvert ce jour, notre journal d'observation des oiseaux pendant le confinement va  prend donc fin aujourd'hui.

Le fait d'avoir eu accès au parc pendant ce mois de mai grâce à une dérogation de la mairie nous a permis de ne pas perdre complètement le fil de ce qui se passait sur le plan de la faune aviaire. C'était notre 1er objectif.
Nous avons ainsi pu vérifier que le martin pêcheur  et le chevalier guignette étaient bien au rendez vous du parc comme chaque printemps.

Chevalier guignette.

En revanche, les sternes pierregarins ne sont pas pour l'instant revenus, bien qu'ils soient présents aux étangs de Saclay.
Nous avons su que les martinets sont venus pendant plusieurs jours évoluer au dessus de l'étang.
Nous avons su ce qui s'était passé exactement concernant les naissances au parc: deux oisons nés pour le couple de bernaches  n°2, un oison pour le couple n°1, qui malheureusement n' a pas survécu, et à la clé l'échec de la couvée de ce couple pour la 2e fois.
Nous avons découvert que la cane blanche avait disparu en mars avril pendant le confinement.

Oisons bernaches -4 mai.

Et nous avons pu étudier le comportement du groupe de bernaches, à certains égards étonnant cette année!
Nous avons su les naissances de 4 couvées de canetons (une couvée de 11 avec un petit noir, une couvée de 8 avec une petit jaune, une couvée de 5, une couvée de 6).
Nous avons noté la naissance de 4 poussins gallinules (ou poules d'eau).
Nous avons observé l'absence presque totale de couvées de foulques macroules, néanmoins plusieurs couvaisons sont en cours, et l'avenir devrait être meilleur.

Le caneton jaune -26 mai. Futur canard blanc.

Nous avons pu aussi protéger en partie les oiseaux en intervenant trois fois à la suite de distributions de pain.
Nous avons pu aussi tenir au courant les responsables de l'état du parc pendant le confinement , afin que des mesures adaptées soient prises pour éviter sa dégradation.

                                                                                 
Le canard blanc mâle a perdu sa compagne.

Notre 2e objectif était de faire savoir ce que nous découvrions aux membres du groupe J'aime le parc Nord et plus largement aux Ulissiens qui le souhaitent.

Entre 21 et 70 personnes selon les jours nous ont suivis, ce qui représente une moyenne de 34 vues  par jour.
Merci à vous de votre fidélité !

Nous reviendrons désormais à une pratique plus habituelle pour toujours vous tenir au courant de cette vie des oiseaux au parc Nord qui nous passionne tant et valoriser notre cher parc!



LA PAGE DU 29 MAI:



FAIT DU JOUR:

OIES BERNACHES: LA GRANDE RECONCILIATION.

Les 13 oies rassemblées au bassin rond ce matin!

Il a fallu attendre plus de 19 jours après la fin (malheureuse) de la dernière couvaison pour que se produise ce qui se produit d'habitude: la réunion de toutes les oies, la notion de territoire n'ayant plus lieu d'être une fois la nidification terminée.




Oui, elles sont toutes là..

On aperçoit dans le bassin le couple n°2 avec ses deux oisons.

Et au premier plan les 9 autres oies: le couple n° 1, qui est rentré dans le rang, le couple n°3, et les 5 visiteuses qui étaient bien des accompagnatrices! Elles devraient accompagner nos trois couples jusqu'au départ de tout le monde fin juillet, quand les jeunes pourront voler.



Remarquons tout de même que la famille se tient tout de même légèrement en retrait du groupe, même si elle accepte sa présence.




Ainsi quelques secondes auparavant la famille était de ce côté...



… tandis que toutes les autres oies étaient rassemblées plus loin, toutes mélangées.


On voit encore ce décalage ici.

Il n'est pas exclu que les parents des oisons rabrouent encore à l'occasion les autres oies si elles s'approchent trop près.

La 5e couvée de 6 canetons va bien!
Je l'ai aperçue aujourd'hui dans le bras ouest de l'étang.
Malheureusement , pas de photos: ratées!

J'ai aussi revu sur la partie est de l'étang:

La couvée N°5 de 8 dont le petit jaune:


Et la couvée n° 3 de 5:


En revanche , je n'ai pas aperçu la couvée n°1 de 11 canetons.

DEUX HERONS SUR LE GRAND ETANG AUJOURD'HUI !

On les aperçoit ici tous les deux sur la rive est de la grande île.

Celui-ci est installé placidement à un endroit habituel… et regardez bien à ses côtés! La tortue! Cette fois elle a bien voyagé dans l'étang pour arriver là!

Celui là a davantage la bougeotte, il ne restera pas longtemps ici.

Je le retrouverai par exemple au bassin rond, à deux pas de la famille bernache! Mais les oisons sont trop gros pour lui, et les parents veillent !

FOULQUES: la grande attente.

Elles sont 5 au moins à couver consciencieusement depuis des semaines.Juin nous réserve sans doute de nouvelles naissances!

INCIVILITES encore !

Plusieurs pique nique ont eu lieu encore la veille, et donc à la veille d'un week end où l'on risque de voir arriver du monde, plusiuers poubelles sont de nouveau pleines.


Mais toujours ces sacs mal fermés qui attirent les oiseaux: et que mange cette corneille, bien sûr, du pain! Plusieurs endroits sont toujours parsemés de déchets qui n'ont pas été relevés.



                                                         PAGE DU 28 MAI:
                                  LES COUVEES DE CANETONS SE PORTENT BIEN!
                    Je revois  ce jour 3 des couvées de canetons nés au parc ces derniers jours.
                                       
                                         VOICI LA COUVEE N°5 !
J'ai cru qu'ils'agissait de la couvée n°2 (avec le petit jaune), apparue le 26 mai, et que je n'avais pas vu qu'elle comprenait 8 canetons et non 5 ; les canetons nouveaux nés se dispersant un peu partout et s'éloignant facilement de la mère,  j'avais pensé que certains étaient restés hors champ!
Eh bien non! Le 1er juin, je me suis aperçu qu'il y avait deux couvées comportant un caneton jaune, et que  cette couvée ci était donc la 5e repérée au parc !





Ils ont bien voulu faire un tour de piste devant moi!
                   
         C'est l'heure de la toilette pour la couvée n°3 !
              Je retrouve aussi l'autre couvée apparue le 27/5, appelons la " la couvée n03",

 qui  comprend bien 5 petits. 


La mère s'est juchée sur un rocher pour faire sa toilette, un petit l'imite, un autre est derrière elle, les autres sont encore à l'eau.

En voici un autre.

Portrait..

Mais tout le monde va bientôt monter sur le rocher.
VOYONS CELA EN VIDEO:


L'HEURE DU BAIN POUR LA COUVEE DE 11 !
La première couvée vue au parc, de 11 canetons dont un petit noir, évolue toujours sur le bras ouest de l'étang, mais elle était cette fois proche de la rive sud. Je les ai surpris au bain!



Mais regardons la VIDEO, on les verra mieux tous…



  MYSTERE! le nid de la gallinule et de ses 4 petits a disparu!

Lorsque j'arrive au déversoir, il me semble plus propre que la veille, et j'ai l'impression qu'il y a plus d'eau !
Et surprise! le nid de la gallinule a totalement disparu!

Que s'est -il passé? Le niveau d'eau est-il monté? Y--t-il eu un nettoyage?
J'espère que la disparition du nid ne nuira pas aux poussins ! Je ne les ai pas revus, j'ai entendu la mère derrière un rideau d'arbres, je n'ai pu vérifier si les petits étaient avec elle.

LES OIES VISITEUSES CREENT ENCORE DES PROBLEMES !

A mon arrivée au parc, je trouve la famille bernache… dans le coin favori du couple n°1 (absent).

Un peu plus loin le couple N°3 est présent.

Maintenant le couple n°1 se tient plus volontiers dans l'herbe, enter le ponton et la plage.

QUELQUE TEMPS PLUS TARD:
Alors que je me trouve sur la grande prairie, j'entends un vacarme de cris et de bruits d'ailes…

Et j'aperçois les deux oisons seuls et abandonnés au milieu de l'étang!

Mais très vite les deux parents reviennent auprès de leur progéniture.

Je comprends que les deux parents viennent de chasser les 5 visiteuses, qui cette fois n'ont pas demandé leur reste devant le couple , qui lui, avait quelque chose de précieux à défendre, et était de ce fait capable d'impressionner des adversaires même nombreux !

                         LE HERON EST DE RETOUR !
Le héron représente un danger pour les couvées, car il ne se prive pas à l'occasion de manger canetons et poussins.


Aujourd'hui il était au petit étang, et c'est le poisson qui l'intéressait.

Approchant de l'étang, je l'ai vu emporter sur l'autre rive une proie volumineuse: un gros poisson, sans doute un poisson chat. Su la photo, il vient juste d'avaler  sa proie qui est est en train de descendre dans son cou!
Tout va bien s'il continue de s'intéresser au poisson; mais s'il va au grand étang, on peut craindre un carnage dans les couvées!

REVOILA LA TORTUE !

Elle est toujours sur le même tronc d'arbre, mais dans l'autre sens!

TOILETTE SOLITAIRE POUR LE CANARD BLANC !
Il vit  avec un groupe de congénères maintenant que sa compagne n'est plus là, mais il s'était isolé un instant pour une petite toilette ...









ENCORE DES INCIVILITES !


On a fait un pique nique sur la prairie, et ensuite on abandonne discrètement son sac de déchets dans un fourré! 
A bientôt !

                                                       PAGE DU 27 MAI:
        DE PLUS EN PLUS DE NAISSANCES AU PARC !Aujourd'hui, une couvée de 4 gallinules et une 4e couvée de canetons, ils sont 6 !.

                                4 poussins de gallinules (poules d'eau)sont nés!
                     Et le choix incroyable de la mère pour l'emplacement du nid





On n'en voit que 3 sur ces photos.

Mais la mère a choisi un lieu invraisemblable pour installer son nid !
J'ai souvent été surpris par le choix des poules d'eau pour l'emplacement de leur nid: très haut dans un arbre, ou à un endroit très exposé . Cette poule d'eau là a fait très fort ! Regardez:


Eh oui, c'est le déversoir de l'étang, un cloaque malsain et puant qui retient les boues et déchets apportés par les eaux de ruissellement via les caniveaux, que cette poule d'eau  a choisi! Et son nid  , si on l'observe bien, est construit lui-même en partie avec des déchets. Les malheureux poussins vont commencer leur vie en pataugeant dans ce lieu immonde!

Et en effet, quand la famille sort du nid ...
voyons cela en VIDEO :



Ils finiront par sortir du déversoir, mais ils reviendront sûrement y patauger quand ils regagneront le nid!


UNE  4e COUVEE DE CANETONS!

Ils sont 6 canetons. Sous réserve de vérification, c'est la 4e couvée en 2 jours. Ils étaient ce matin sur la partie sud ouest de l'étang, mais ont ensuite commencé à s' aventurer plus à l'est en passant par le goulet qui passe sur un côté de l'île.




Revu aussi  la couvée du petit jaune...

Ils voyagent! Hier ils étaient le long de la rive sud est de l'étang, aujourd'hui ils explorent les abords de la rive nord.

LE PETIT MONDE DES OIES TROUBLE PAR UNE ARRIVEE DE VISITEUSES AGRESSIVES !

Acte 1: GRAND RASSEMBLEMENT D'OIES PRES DU BASSIN ROND.

En venant voir si tout allait bien du côté de la famille bernache...

Je découvre un rassemblement de 11 oies (les 2 jeunes inclus)  autour du bassin ! Il y a bien longtemps que ce n'était pas arrivé ! J'ai déjà parlé du fait que chaque année, quand les couvaisons sont terminées, toutes les oies du parc se rassemblent, rejointes par quelques autres qui sortent on ne sait d'où ( je les appelle les oies accompagnatrices). Et fin juillet, quand les jeunes pourront voler, toute la troupe quittera le parc.

Mais là je suis un peu désorienté: du côté gauche, un groupe de 4 oies...

Du côté droit, un groupe de 3.
Il y a donc 7 oies en dehors de la famille, alors qu'il ne devrait y en avoir que 5 ( le couple n°3 et les 3 accompagnatrices de ces derniers jours). Car j'ai aperçu en venant le couple n°1 au bord de l'île, il n'est donc pas là.
En fait j'allais bientôt m'apercevoir qu'aujourd'hui il y avait 5 visiteuses (ou accompagnatrices) et non pas 3. Donc étaient présents ici ces 5 visiteuses, le couple n°3 (sans enfants) et la famille.

ACTE II: DES VISITEUSES AGRESSIVES S'IMPOSENT AU COUPLE n°1.
Plus tard, je me trouvais dans la partie est du parc, du côté de la plage, quand une arrivée bruyante de bernaches s'est produite:


Sur cette photo, on voit au premier plan, logiquement, le couple N°1 du parc (qui a perdu sa couvée) - il est dans son secteur et continue donc de faire bande à part. Au fond, ce sont les 5 visiteuses du bassin rond de tout à l'heure.
Elles sont donc bien 5. 
En les voyant, notre couple N°1 a commencé à s'agiter et à crier, car elles sont sur son territoire.
Mais là, STUPEUR, ce sont deux des visiteuses qui ont ensuit le chargé férocement le couple ! Lequel couple a fait profil bas et s'est écarté.
C'était donc le monde renversé : c'est le couple qui défend son territoire qui est attaqué par les visiteuses, et c'est lui qui se soumet!

Je suis ensuite retourné au bassin rond: il restait bien un couple avec la famille, sans doute le couple n°3 . Les 5 autres bernaches du début d'après midi étaient bien les visiteuses.

LA VIE DES OISEAUX:

Cette merlette fait provision d'ingrédients pour son nid.

Qu'est venue faire cette tourterelle en ce lieu?

Se désaltérer bien sûr, ce qu'elle s'apprête à faire ici.

Poule d'eau ou gallinule à sa toilette.

SERENITE DU PARC UN MATIN DE MAI:





Un peu plus tard: la lumière a changé.

ET L'ETAT DU PARC?
Après le ramassage des poubelles, le parc était presque comme on l'aime...


Mais voici deux poubelles déjà bien pleines.

Et de nouvelles incivilités: déchets laissés au sol, alors que la poubelle est toute proche! Manque de respect. Près de la table de pique nique côté plage, c'est toujours dans le même état.

PS: j'ai replacé l'affiche  qui conseille de donner des graines aux oiseaux et non du pain, près de la plage. Sans illusion.


                                 PAGE DU 26 MAI:

                                 CA BOUGE VRAIMENT AU PARC NORD CETTE FOIS!
                                             
                                      DEUX NOUVELLES COUVEES DE CANETONS !

A la couvée de 11 canetons dont nous parlions hier, qui évolue à l'ouest de l'étang,se sont ajoutées deux autres couvées de 5 membres. Et dans l'une d'elles, un caneton jaune (futur canard blanc s'il survit!).

                                                       LA COUVEE N°2:


La couvée au caneton jaune (il manque un petit sur la photo). Elle évolue dans la partie est de l'étang.

On ne voit que lui, c'est sûr!

REGARDONS LA VIDEO:





Le petit jaune … une bonne bouille!

LA COUVEE N°3:
Je n'ai pas tardé à apercevoir une 2e couvée de 5 sur la partie est de l'étang également.

La mère et ses 5 petits.

Plus près.

REGARDONS LA VIDEO, où on les voit très bien:





                                                     ET LES BERNACHES ?


Les 3 visiteuses (ou accompagnatrices?) et le couple n°3 ne se quittent plus. Ce matin grande toilette en commun à la plage.

Ce qui fait que le couple n°1 avait toute la place aux alentours de son territoire.


FAMILLE BERNACHE N°2: UN OISON EN MAUVAISE POSTURE !

Je vérifie que tout va bien du côté de la famille bernache.

Et c'est bien le cas! On se repose tranquillement au bord du petit bassin...

Je m'éloigne quelques minutes pour observer les canetons de la couvée de 11, puis je repasse et : STUPEUR ! 

Je ne vois plus qu'un seul oison!
Je perçois bientôt une agitation dans le bassin: c'est le 2e oison qui s'efforce désespérément de remonter du bassin. Légèrement plus petit et plus fin que l'autre (c'est peut-être une future femelle), il est moins vigoureux et ne parvient à grimper sur le bord malgré des efforts désespérés accompagnés de cris angoissés! Les parents sont troublés, et ne savent visiblement que faire! Moi non plus! Cela est sans doute dû au fait que le niveau de l'eau a baissé, car, plus petit, l'oison sortait du bassin sans problème.
Finalement, il parvient au bout du enième essai à se hisser. Ouf!
Je le voyais condamné s'il n'arrivait pas à en sortir.

Je cherche cependant une solution, car si l'eau baisse encore avec cette chaleur, le problème risque de se reposer. Je trouve une demi buche plate un peu plus loin et je l'installe  à l'accès du bassin. Mais finalement, j'ai retiré la bûche car elle était instable, et je n'étais pas sûr que cela aurait arrangé les choses. Il faudrait soit placer des grosses pierres sous l'accès, soit creuser légèrement l'accès. Néanmoins, en cas de besoin, on peut l'installer provisoirement si on voit l'oiseau en détresse, et je l'ai donc laissée à proximité.

A PART CA ?
Le fuligule milouin  a déjà quitté le parc, les grenouilles coassent à qui mieux mieux, des hirondelles ou martinets avaient repris leur ballet au dessus de l'étang après plusieurs jours d'interruption. Au moins 5 foulques continuent à couver . Ni héron, ni cormorans en vue.

Images du parc:

Pigeons à tous les étages...

Madame foulque fait une pause!

LE PARC ETAIT (presque) REDEVENU COMME ON L'AIME CE MATIN !

LES POUBELLES ONT ETE RAMASSEES: ouf!


Oui, presque, car les détritus dus aux incivilités sont toujours là près de la table de pique nique.

Et le vieux barbecue est  toujours dans le bois...

Quand la barrière aux entrées du parc est placée de cette façon (et c'est souvent le cas), on peut croire, ou faire semblant de croire, que le parc n'est plus fermé...

                                 PAGE DU 25 MAI:

                                            LA JOURNEE DES SURPRISES !

Enfin des naissances au parc Nord. On commençait à désespérer! Eh bien, en fait, pas tout à fait! En effet, d'après un témoignage recueilli, cette couvée serait née dans une des résidence des Ulis, et aurait été transportée avec la mère jusqu'à l'étang du parc Nord! Les petits seraient donc nés il y a deux jours, sans doute, donc le 23 mai.



Une belle couvée !
Ils paraissent minuscules sur l'étang.
Video:
la famille en mouvement:



Un petit différent, tout noir!

REAPPARITION DE LA TORTUE DE FLORIDE !

Comme chaque année quand la chaleur arrive, elle sort de son hibernation et se déplace dans le parc !


Espèce invasive pas très appréciée des spécialistes de la Nature.

UN VISITEUR INHABITUEL SUR L'ETANG!

Il s'agit d'un canard sauvage égaré (?), FULIGULE MILOUIN mâle.

Il se tenait prudemment au centre de l'étang. La même chose est déjà arrivée en mars 2018. Le canard était resté 4 jours sans bouger du milieu de l'étang ! A suivre!

Peut-être vient-il des étangs de Saclay où la présence de ces canards est fréquente.


NOUVELLES DES BERNACHES.

La famille bernache va bien ! Les jeunes, âgés de plus de 3 semaines, sont maintenant plus gros que des foulques!

Video:
j'adore voir les oisons accourir en se dandinant:


Ils m'ont repéré comme donneur de graines, et maintenant ils accourent vers moi quand j'arrive.

Et comme je n'ai rien à leur donner, ils s'assoient, confiants, presqu'à mes pieds.

Désagréable: je m'étais à peine éloigné d'eux, un vieil homme est venu leur distribuer ses restes de pain. J'ai expliqué gentiment à ce monsieur pourquoi il fallait éviter ça.

Plus gros qu'une foulque ! Regardez la foulque à droite.

SURPRISE!
5 oies qui avancent en file indienne, parfaitement alignées ! Un retour à l'enfance, quand on avançait protégés entre le père et la mère?

Il s'agit du couple n°3 (à gauche) suivi des 3 accompagnatrices, qui ne les quittent plus à présent !

LE MALHEUREUX COUPLE DE BERNACHES N°1 EST TOUJOURS TRES OMBRAGEUX !

Le couple N°1 était très agité quand les 5 oies se sont approchées de leur territoire !  La couvaison est terminée (échec) mais le couple ne s'en remet pas, dirait-on,puisqu'il continue à se comporter comme au moment de la couvaison (défendre le territoire pour protéger la couvée).

VIDEO:
l'agitation du couple n°1:


UNE CORNEILLE MALINTENTIONNEE ?

J'ai observé un moment cette corneille qui allait et venait dans le coin où  une foulque couvait.

On voit ici la foulque sur son nid. Les corvidés s'attaquent volontiers aux nids.

COUP D'OEIL SUR L'ETANG et ses jeux de reflets.








ET L'ETAT DU PARC A L'ISSUE DU WEEK END ?
Des gens continuant de venir pique niquer alors que le parc est fermé et les poubelles non ramassées, la situation de certaines d'entre elles se dégradent:

Pour celle qui est proche du ponton, ca devient critique.

Celle du bois n'est pas brillante.

Et toujours les mêmes incivilités autour de cette table de pique nique.


                                  PAGE DU 22 MAI:

Ce matin, c'est plus calme qu'hier. Je croise comme d'habitude un certain nombre de gens  qui sont au parc sans autorisation malgré sa fermeture.

                                                          Bernaches:


La famille bernache, revenue près du bassin rond, me reconnaît quand j'arrive et vient vers moi: je leur distribue  quelques graines  pour aider à la croissance des jeunes.

Les oisons ont encore grossi: de vrais petits poulets. Ils ont presque 3 semaines!

Quelques minutes avant cette photo, le malheureux couple n°1 était dans tous ses états ! J'ai vite compris pourquoi: 3 nouvelles oies visiteuses étaient à proximité de leur territoire. La couvaison est finie, et le couple continue à défendre son territoire! Il est un peu déphasé, non?

TOUJOURS PAS DE NAISSANCES !

Les foulques continuent à couver consciencieusement. Mais toujours rien de nouveau en matière de naissances.
Aujourd'hui, le héron était de nouveau sur le parc.

En passant près de la prairie de la ruche, qui a été épargnée par les tondeuses (merci aux responsables du parc ! Nous nous félicitons que ce coin  bien fleuri de marguerites et de fleurs sauvage soit toujours voué à la biodiversité), je m'aperçois qu'herbe et fleurs sont aplaties sur une surface assez large: des gens ont pique niqué là. Je pense qu'il faudrait interdire cet espace aux pique niques, sinon adieu à la biodiversité. Il reste suffisamment de pelouse disponible dans le parc. J'ai envoyé un mail à ce sujet au responsable du parc.

Ici des cannes à pêche abandonnées: pourquoi?

Surprise : le barbecue du bois d'hier abandonné là !
Ceci dit les pique niqueurs du petit étang et les "barbecueurs"du bois ont au moins laissé les lieux propres. Simplement deux poubelles de plus sont davantage remplies. Gare au week end!
                           
                               PAGE DU 21 MAI: 
                       
En ce jour de l'ascension, j'arrive tardivement au parc, vers 20h: surprise: du monde partout ! Apparemment les gens ont passé outre la consigne de fermeture des parcs! Plusieurs groupes ont pique niqué, alors que les poubelles ne sont pas ramassées, le parc étant officiellement fermé : je m'attends au pire ! Un couple qui pique nique au bord du petit étang partage tranquillement son repas avec les bernaches, leur distribuant force pain : je leur rappelle que le pain est mauvais pour les oiseaux ! Un groupe d'une quinzaine de personnes passe devant moi, et je ne vois aucune distanciation entre les membres de ce groupe ! L'imprudence arrive vite! Beaucoup de jeunes à vélo font la course etc...
Je reviendrai sur les conséquences ...
Un regard sur le parc d'abord:
                                      
                                          BELLE LUMIERE AU PARC CE SOIR:






                                       
                                      POUBELLES PLEINES ET INCIVILITES.
  
Plusieurs pique niques et barbecues ont eu lieu, et plusieurs poubelles évidemment sont pleines. Comme il n'y a pas de ramassage de poubelles en ce moment, la situation risque de s'aggraver au fil de ce long week end… 


Deux sacs sur la poubelle bien fermés, en revanche un sac ouvert dont le contenu s'échappe, ce qui risque de s'aggraver si les oiseaux s'en mêlent , des restes de nourriture peuvent les attirer.

    Plus loin , une autre poubelle déjà remplie (sacs au moins bien fermés). 
Plus loin encore une 3e poubelle est pleine.

Hélas, encore des incivilités: déchets autour de ce banc.

Près du bassin rond, un sac abandonné contenant du pain et des restes de nourriture.


Sac en plastique jeté au sol.

Ici le bois brûlé qui a servi à un barbecue.

J'ai averti la mairie qu'il faudrait quand même prévoir un ramassage de poubelles.

ET LES OISEAUX?
Je les ai à peine vus. Les oies étaient dispersées. J'ai aperçu la famille bernache sur l'étang. J'étais tellement écoeuré par les incivilités constatées que je ne me suis pas attardé.
En repartant, je suis tombé   sur une famille qui faisait un barbecue dans le bois: pas sûr que ce soit recommandé?
                                      

                                 PAGE DU 20 MAI:

                  A LA RECHERCHE DES BERNACHES.
C'était jour de tonte aujourd'hui au parc, les grosses machines ont bouté nos bernaches hors de leurs coins habituels. J'ai donc mis un certain temps à les localiser!

La famille n°2 s'était réfugiée dans la grande prairie...

...où les 3 visiteuses (ou accompagnatrices)  étaient également revenues.

J'ai fini par apercevoir le couple N°1 sur le grand étang...

… et le couple n°3 a fini par regagner le petit étang .

QUOI D'AUTRE?
J'ai revu  le chevalier guignette, ce petit échassier des marais qui revient chaque printemps; il n'a donc pas quitté le parc. Mais toujours aucune autre naissance, c'est le désert comme rarement !

Tiens une gallinule acrobate !

LE PARC NORD N'EST PLUS QU'UNE GRANDE PELOUSE !


Ce pigeon ramier a l'air de se demander ou sont passées les pâquerettes!

A LA RECHERCHE DES FLEURS AU PARC !
Il reste cependant quelques fleurs ici et là au parc.

Comme celles-ci...

Et surtout  la petite prairie de la ruche a été épargnée et reste un espace fleuri propice à la biodiversité:

Des marguerites repoussent chaque printemps dans cet espace où avait été créé il y a quelques années une prairie fleurie.



On voit que les insectes apprécient cet espace !

Pas de nouvelles incivilités ce matin...

Et les deux poubelles les plus débordantes ont été changées, c'est une satisfaction.

Mais le relâchement dans le respect des consignes du covid (parc fermé), vers 11h, semblait s'accentuer...

                              PAGE DU 19 MAI:
         REUNION AU SOMMET DES OIES BERNACHES aujourd'hui - seul le malheureux couple n°1 fait bande à part.


Au premier plan, on voit le couple N°3 (stérile), puis les 3 visiteuses que nous appellerons les 3 accompagnatrices, car il se confirme qu'elles sont là pour accompagner les 3 couples jusqu'à leur départ fin juillet. Ce sont peut-être d'anciens jeunes nés au parc, mais c'est impossible à démontrer. Et au fond on aperçoit la famille n°2 avec les jeunes. 

Photo prise dans l'autre sens: au premier plan la famille N°2, et au fond le couple N°3. C'est la 2e fois que les oies se regroupent depuis la naissance des petits. A suivre.

Je découvre le couple n°1 un peu plus loin, près du ponton. Regardez comme le couple a bien tondu cet espace. Les bernaches sont d'excellentes tondeuses aussi! Non , je plaisante, j'ai vérifié, elles sont sur un espace particulier où l'herbe n'a pas bien poussé. Mais ca n'empêche pas que ce sont de grandes consommatrices d'herbe !

QUOI D'AUTRE?

Côté oiseaux, pas grand chose ! Toujours pas de naissances ni du côté  des foulques et des gallinules, ni du côté des canards ! Pas de héron, pas de cormoran, avec la chaleur les autres oiseaux se cachent, à peine aperçoit-on ici et là une mésange dans les feuillages...

POUBELLES, CA S'AGGRAVE !
On le sait, le parc est toujours fermé, et donc les poubelles ne sont pas ramassées en principe. Mais des personnes viennent quand même ripailler ! Et donc...

une journée de plus, une agape de plus, et un sac de déchets débordant de plus.

D'autres poubelles se remplissent peu à peu...

LES TONDEUSES SONT ENTREES EN ACTION: ADIEU PAQUERETTES !

La société Voisin était mobilisée pour la tonte aujourd'hui… Et à gauche, un pique nique de plus!

Ah oui! Et j'ai encore une fois dû expliquer à un monsieur à l'accent allemand que le pain est mauvais pour les oiseaux!

ALLEZ, on finit par une jolie image:


A bientôt !


                                           PAGE DU 18 MAI:
            L'ECUREUIL S'EST MONTRE aujourd'hui!


Je l'ai vu grimper sur le tronc d'un des plus grands chênes du bois qui jouxte le parc.



Je n'ai bientôt plus vu que la queue et il a dû disparaître dans un trou de cet arbre car je ne l'ai plus vu ensuite, et je ne l'ai pas vu monter plus haut ou redescendre.

UN DES COUPLES DE BERNACHES MANQUAIT A L'APPEL CE MATIN:


Petite distribution de graines dont ont profité les oisons qui après 15 jours ont déjà l'allure d'ados !

Un couple (sans doute le n°3) était sur l'étang. Mais le 3e couple était invisible.

Les 3 "visiteuses" ne lâchent pas la prairie...

                          GROUPE DE PIGEONS RAMIERS SUR LA GRANDE PRAIRIE.

Un groupe d'une vingtaine de ramiers étaient sur la prairie ce matin, comme les jours précédents. Mais cette fois j'ai pu les photographier avant qu'ils ne s'envolent.


On voit souvent les ramiers seuls, mais ils peuvent être aussi en groupes importants. La prairie pour eux est un très bonne table, ils viennent s'y resservir.

 ET LES CANARDS?
Toujours pas de naissances… L'an dernier elles avaient été tardives (juin). Patience.

Des petits couples se reposent dans l'herbe ici et là, ou alors ils sont en petits groupes.

Omniprésentes, les pies. Celle-ci s'est laissée approcher curieusement.

Les corneilles  guettent les occasions de ripaille, parfois autour des
poubelles.

Bref, c'est calme en ce moment. peu d'événements ! Toujours peu de naissances !
PS: les martinets ont fini leur ballet au dessus de l'étang depuis hier.

QUELQUES IMAGES DE L'ETANG...
… en ces temps de feuillage bien vert et bien fourni.

Perspective ouest.

Perspective est.

                                                 INCIVILITES (suite)   
                      Eh oui, il faut encore ouvrir un nouveau chapitre sur le sujet !


On m'avait dit avoir aperçu beaucoup de monde dimanche dans le parc, je craignais le pire. Je me félicitais presque de l'absence de dégâts visibles quand je suis tombé sur cette poubelle… débordante ! Signe d'agapes de groupe une fois de plus bien que le parc soit fermé!

Plus loin une poubelle est plus que pleine, la prochaine fois les détritus iront au sol...


Autres détails édifiants.

PS: pour le première fois depuis le 3 mai, j'ai croisé une patrouille de police à vélo au parc. Ils ont fait replier ses cannes à pêche à un homme qui cherchait à attraper du poisson dans le bassin rond. Ils auraient trouvé plus de monde samedi ou dimanche...

                                 PAGE DU 17 MAI:
                                       
                    Déception: le canard blanc n'est pas en couple.


Nous l'avons trouvé aujourd'hui avec toute une bande de congénères. La femelle avec qui il était l'autre jour n'était qu'une copine…

BERNACHES:
la famille Bernache N°2 va bien.
   
Le malheureux couple N°1 avait regagné son coin préféré ce matin.

Et surprise 5 bernaches dans la grande prairie, dont certainement le couple n°3 (stérile). Chaque année, une fois les petits nés, et toutes les oies regroupées avec les petits, quelques oies supplémentaires reviennent pour tenir compagnie aux oies du parc jusqu'à ce que ,une fois les petits en capacités de voler, fin juillet, tout le monde quitte le parc. Ces trois oies supplémentaires sont sans doute les "accompagnatrices" de ce printemps. Mais pour l'instant les 3 couples d'oies du parc (anomalie) ne se sont pas regroupées comme d'habitude. Traumatisme lié à l'échec de la couvée du couple 1 ?

On attend toujours d'autres naissances !

Un des nids à surveiller, qui porte l'espoir de naissances.

Repos sur une seule patte.

Les pâquerettes, ornement du parc au printemps, vont bientôt hélas disparaître, les tondeuses vont entrer en action de nouveau !

ENCORE DES INCIVILITES !
Ce dimanche matin, on constate que des agapes en groupe ont eu lieu dans la journée de samedi alors que le parc est fermé. A l'incivisme s'ajoutent de plus encore une fois les incivilités!

Ici un sac plein de déchets a été posé à côté de la poubelle: on n'a pas pris la peine d'en verser le contenu dedans, il y avait de la place. Donc risque de dispersion des éléments si le oiseaux viennent fouiller. Les gens agissent comme si les poubelles étaient relevées, comme elles ne le sont pas la situation va s'aggraver!



Là c'est le pompon ! Les gens ont laissé carrément leurs détritus sur la table ou autour ! 
On me dit que de plus en plus de gens pénètrent dans le parc, le fait qu'il n'y ait pratiquement pas de contrôle ne peut qu'encourager le mouvement. Je me demande ce que va nous réserver ce dimanche !


                                PAGE DU 16 MAI:
                                               Aujourd'hui, passage rapide au parc...


… le temps de croiser de nouveau une volée de mésanges dans les feuillages...

… de vérifier que tout allait bien pour la famille bernache et ses oisons...

… de tirer le portrait d'une jolie gallinule...

.. de repérer un nid de foulque au bord de l'îlot des bernaches...

… d'admirer la jolie floraison de fleurs sauvages… Ca ne va pas durer, les tondeuses vont remettre ça la semaine prochaine!...

… et de constater une incivilité de plus !

De plus en plus de monde au parc. Certains ne savent peut-être pas qu'il est toujours fermé?

PAGE DU 15 MAI:
FOULQUES MACROULES: ENFIN UNE NAISSANCE !
L'absence de poussins de foulques ou de gallinules en ce mois de mai  est frappante. On n'enregistre pas de portées de canetons non plus! Nous avons des photos des années précédentes qui montrent qu'il n'en était pas ainsi.
Alors l'arrivée d'un petit foulque -un seul , ce n'est pas beaucoup!- prend l'allure d'un événement! Mais attention au héron!

L'éternel va et vient des parents qui nourrissent le petit foulque a donc recommencé.

Père et mère s'occupent de lui.

VIDEO:



Un peu plus loin un nid momentanément délaissé par les parents me laisse perplexe: il est vide !

OBSERVATION DE LA FAMILLE BERNACHE  après distribution de graines. 
Où l'on voit qu'il y a une hiérarchie entre les oiseaux.

 On s'aperçoit que les oisons , à 12/15 jours, ont presque la taille d'un pigeon.

A l'arrière deux corneilles  sont attirées par le festin. Il ne faudra pas qu'elles s'approchent trop! Les parents les éloigneront vigoureusement.

Dans ce type de situation, on observe une hiérarchie entre les oiseaux: les oies, les plus fortes, rabrouent tout le monde: les pies, les corneilles -qui représentent un danger-, mais aussi les canards et les pigeons. Les corneilles et les canards, eux , rabrouent facilement les pigeons, qui sont en bas de l'échelle. 

Mais le plus amusant est de voir les oisons, imitant leurs parents, rabrouer eux aussi les pigeons! Ils n'ont même pas deux semaines et sont déjà autoritaires!

Une petite video pour voir vivre nos oiseaux:


On voit les parents bernaches rabrouer d'autres oiseaux. Plusieurs fois les oisons ont imité leurs parents et chassé les pigeons.

LES OISONS - IMAGES DU JOUR:




Et les autres bernaches?

Aujourd'hui, toutes les bernaches étaient sur leur territoire respectif, comme ici le couple n°3 entre le petit étang et le promontoire proche du petit pont.

DEUX BELLES CORNEILLES:


Comment ont-elles fait, de très loin, pour comprendre que je distribuais des graines? Les corneilles sont très intelligentes, et savent interpréter les signes.

Pas de cormoran ni de héron aujourd'hui. Toujours pas de couvées de canetons. Et la cane blanche n'a toujours pas reparu.

INCIVILITES (suite)

Encore une distribution de pain!
 Le couple n°1 était lui au ponton, attiré une fois de plus par une distribution de pain effectué par deux hommes d'origine maghrébine accompagnés d'un petit. Et ceci devant la pancarte qui explique qu'il ne faut pas donner de pain. Je suis une nouvelle fois intervenu, trop tard: le sac de pain avait été vidé dans l'eau! Toujours le principe "pas vu, pas pris" dans un contexte où le parc est fermé.

DU NOUVEAU A PROPOS DES POUBELLES:

Suite à mon signalement, la poubelle la plus débordante a été remplacée. On voit qu'il y a déjà un déchet dedans, alors que le parc est censé être fermé...

Mais pas mal d'autres poubelles sont assez pleines, et quand je vois le nombre de gens qui étaient au parc en enfreignant l'interdiction aujourd'hui, je me dis qu'on va vite avoir d'autres problèmes...

Et les incivilités continuent: on jette ses détritus dans la Nature !

Deux détritus nouveaux dans le bassin rond.

Ceci a dû s'envoler d'une poubelle.

A BIENTOT.





    PAGE DU 14 MAI:

Le canard blanc du parc aurait-il trouvé une nouvelle compagne?

On sait que malheureusement la cane blanche du parc a disparu pendant la période de confinement. Les Inséparables sont définitivement séparés!

Or aujourd'hui, pour la 1e fois, je découvre le mâle blanc en galante compagnie.




Alors, notre canard blanc aura-t-il finalement une descendance?

Bon, ne nous emballons pas, c'est peut-être une cohabitation sans lendemain. A suivre!



SCENES DE LA VIE DE NOS BERNACHES AU PARC:



Les oisons bernaches nés vers le  3 mai grossissent à  vue d'œil.

(cliquer en bas et à gauche de la video pour obtenir le grand écran.)




La video est sur la page fbk J'aime le parc Nord.







On broute l'herbe en famille…

Les oisons ont visiblement déjà bien profité de l'herbe du parc. Une bernache adulte mange 1,8kg d'herbe par jour.





Il fait chaud, on va boire un coup au bassin rond , toujours en famille !



La video est sur la page fbk J'aime le parc Nord



LES FAMILLES TOUJOURS SEPAREES:



Les 3 familles continuent à faire bande à part, au lieu de se regrouper comme à l'accoutumée quand les couvaisons sont finies.




Le couple n°1 qui a perdu son petit et sa couvée semble avoir retrouvé sa sérénité. Depuis deux jours, il reste à gauche du ponton.




Quand au couple n°3 il se plaît toujours dans la grande prairie.



AU FIL DE MON TOUR DE PARC:





La foulque et les marguerites; Poussée inusitée de marguerites sur la rive nord.




Quand je passe dans le bois, un rouge gorge se laisse à nouveau observer un moment.




Un des deux grèbes castagneux de la partie ouest de l'étang s'est encore manifesté brièvement. Ils se cachent vite en bordure de l'étang.



ET A PART CA?

Toujours pas de naissances du côté des foulques, poules d'eau, ou canards! C'est le désert cette année en mai! Et la petite cane blanche n'a toujours pas reparu.



Coup d'œil sur le parc en mai:




Le bois qui borde le parc a bien changé depuis mars!




le coin du grand saule.






Trois vues côté ouest du parc.

Près du petit étang.

A BIENTOT!



PAGE DU 13 MAI:

Le jour des rouges gorges.

Hier je rencontrais tout un groupe de jeunes mésanges charbonnières, aujourd'hui ce sont les rouges gorges qui se sont manifestés à plusieurs endroits du parc. Cette espèce a toujours été très présente au parc, les naissances fréquentes, et ca va continuer.



Il y a eu notamment celui-ci, qui ne voulait pas se retourner...













Ah quand même !




Et cet autre, plus furtif, bien plus loin dans le parc.



UN MOMENT AVEC LA FAMILLE BERNACHE N°2:

Aujourd'hui , seule la famille bernache n°2 était sur son territoire, les deux autres couples  vaquaient soit sur la grande prairie, soit sur l'étang. Les bernaches n'ont toujours pas opéré leur regroupement coutumier d'après la couvaison.

Pour le plaisir, quelques images de la famille n°2 et des deux rescapés.











Les oisons ont plus de 10 jours. Finis les poussins du début.



Un peu plus tard, je les retrouve faisant la sieste à l'ombre auprès de leur mère:












LES HIRONDELLES ETAIENT BIEN DES MARTINETS !




Observez  le ciel: cette silhouette avec "l'aile en faux", comme dit notre amie Véronique, est typique des martinets. L'observation à l'œil nu le confirme: tous les oiseaux concernés avaient cette silhouette. Nous n'avions repéré auparavant que des hirondelles rustiques.



ET PUIS ...

Le héron était toujours là, le cormoran a quitté le parc depuis hier. Toujours pas de naissances du côté des canards , des foulques ou des gallinules.

Et la petite cane blanche n'a toujours pas reparu...



ENCORE UNE INDELICATESSE !

Bien que le parc soit toujours fermé dans le cadre de la lutte contre le covid19, certaines personnes s'y introduisent. Et de plus, certaines commettent des incivilités.




Je trouve ce sac en papier ouvert simplement posé sur une poubelle.




Il est rempli des restes visiblement d'un pique nique. 

J'ai du mal à comprendre que les gens ne réfléchissent pas qu'ils sont dans un espace naturel où les oiseaux, le vent peuvent disperser un contenu aussi peu protégé, qui va souiller la nature et pour une part avoir des conséquences sur les oiseaux. Comme le parc est censé être fermé, les poubelles ne sont pas vidées, et tout cela va se répandre durablement dans la nature.

Après l'incident du sac de pain l'autre jour, je décide d'agir cette fois tout de suite afin que ne se reproduise pas une catastrophe. A l'aide d'un gant que j'ai sur moi, je prends le sac et vais en vider le contenu dans une autre poubelle moins pleine située à 50 m.




Plus loin, j'aperçois des traces de barbecue sauvage.




Et ici toute une zone circulaire où l'herbe est aplatie indique qu'un groupe s'est installé, sans doute sans respecter les gestes barrière… Navrant.




En outre, la plupart des poubelles sont pleines, car des gens viennent malgré l'interdiction, et le contenu parfois commence à se répandre dans le parc. J'ai averti la mairie du problème. Peut-être un ramassage des poubelles serait-il utile tout de même à court terme?



COUP D'OEIL SUR LA NATURE AU PARC:
















La nature est belle, le parc est bien fleuri , c'est excellent pour la biodiversité.




Aux abords du petit étang, la Nature a même repris ses droits, les herbes sont hautes ! Excellent aussi pour les insectes et la faune.



A BIENTOT.

                                                       PAGE DU 12 MAI:



SURPRISE DU JOUR:

Un groupe de jeunes mésanges charbonnières en goguette.

Elles étaient une dizaine à batifoler dans les feuillages sur la rive ouest de l'étang. Elles n'étaient pas bien farouches, j'ai pu les suivre un bon quart d'heure. Elles n'ont peut être pas encore appris à se méfier de l'homme.




















Le cheptel des mésanges charbonnières s'est donc bien renouvelé au parc.



ET NOS BERNACHES ?

Chaque couple de nouveau sur son territoire...

Encore une surprise, car d'habitude, une fois la couvaison terminée, toutes les bernaches restent ensemble avec les nouveaux nés, la notion de territoire n'est plus valide. Et là...




Je découvre d'abord le malheureux couple n°1, qui a perdu sa couvée, endormi parmi les pâquerettes? non loin du ponton. On est loin de la nervosité d'hier.




La famille n°2 est retournée près de son bassin préféré. 

Hier, je leur avais distribué des graines pour les rassurer un peu. D'habitude quand j'arrive, elles se méfient , là, en me voyant, elles ont accouru, petits compris. Elles m'ont reconnu en qualité de donneur de graines! Hélas , j'avais oublié d'en prendre aujourd'hui.




Et plus tard, j'ai retrouvé dans la grande prairie le couple N°3 (stérile). Lui n'était pas sur son territoire, mais cela fait un moment qu'il s'évade ainsi dans la grande prairie.



J'AI ENCORE BEAUCOUP VU LE HERON:

Il se déplace beaucoup dans le parc… 










Je l'ai par exemple revu sur la rive ouest de la grande île. Décidément, il retrouve ses habitudes.














Il était ensuite au bord du bassin rond, où il a bu un petit coup. Il était caché de la famille bernache par un rideau de feuillage. Puis il a poursuivi son parcours dans le parc.



UN COUPLE DE GREBES CASTAGNEUX..







Ils évoluaient sur la branche ouest de l'étang, se cachant assez souvent sur les bords. Je n'en ai pas vu plus.



HIRONDELLES OU MARTINETS ?

Le ballet des hirondelles se poursuivait au dessus du grand étang aujourd'hui. Très difficiles à prendre en photo et donc à identifier exactement: hirondelles ou martinets? Ou...




peut-être les deux? Le profil de l'oiseau de gauche est caractéristique du martinet. Pour les autres, moins net. Je sais qu'aux étangs de Saclay actuellement les martinets côtoient trois variétés d'hirondelles...



COUP D'OEIL SUR LA FLORE ACTUELLE AU PARC...












A DEMAIN!

PAGE DU 11 MAI:

Confirmation hélas: l'oison du couple n°1 est mort.

Il n'aura vécu que 2 jours. Et toute la couvée est perdue pour la 2e fois !

Mes sombres pressentiments d'hier se sont donc vérifiés. C'était bien le couple n°1 que j'avais vu courir vers l'îlot comme pour protéger une couvée qui ne déconfinera pas, elle, hélas, en ce jour de déconfinement pour les humains.



Quand j'arrive: surprise! Toutes les oies sont regroupées au même endroit, près du bois de pins  (territoire du couple n°1). C'est mauvais signe! En effet, les oies ne se regroupent que lorsque toutes les couvaisons sont terminées! Cela veut donc dire que la couvaison du couple n°1, dont on attendait l'issue, est terminée! Car aucun oison autre que ceux du couple n°2 n'est visible dans la prairie! On aperçoit au fond le couple n°3 (stérile).



La famille N°2, qui n'avait pas bougé jusqu'ici de son territoire (bassin rond), était bel et bien là aussi!



Le couple n°1 , quand j'approche de la berge proche de l'îlot où se trouve le nid, réagit quand même de la même façon qu'hier: il est dans tous ses états, pousse des cris, agite la tête, comme alarmé pour sa couvée , et il va très vite dans l'eau en direction de l'îlot. Et là, nouvelle surprise! C'est le mâle qui rejoint l'îlot où il disparaît pour rejoindre vraisemblablement le nid ! (voir la video sur la page fbk J'aime le parc Nord). Comme s'ils ne se résignaient pas à l'échec de leur couvée!



Quant à la femelle, visiblement, elle a renoncé. Elle reste tranquillement près de la berge.



A un moment donné, elle s'approche de la berge de l'îlot, mais elle n'ira pas plus loin, et regagnera le bord de l'étang.






Je fais ensuite un tour de parc, et à mon retour...

...j'aperçois le malheureux  couple N°1 en train de faire tranquillement sa toilette. Cette fois la couvaison est bien terminée.



Le pauvre oison n'a donc vécu que 2 jours (photo du 9/5) puisqu'il avait déjà disparu le 10.


LES INSEPARABLES, C'EST SUREMENT FINI AUSSI !




La femelle de notre canard blanc (ils ne se quittaient jamais ces inséparables)  n'a toujours pas reparu, il est seul ou comme ici avec un copain. Je ne crois pas à l'hypothèse de la couvaison, car le rôle du mâle pendant la couvaison est de surveiller un peu les alentours du nid, et là je ne vois rien qui ressemble à ca. 




LE CORMORAN S'INSTALLE:



Apparu hier au parc, je le revois dans un exercice de séchage d'ailes sur le bord de la grande île, un coin familier à ces oiseaux.




LE HERON DE RETOUR à nouveau.



Assez farouche, il s'était déjà envolé à mon approche près du petit étang, je le retrouve au bassin rond; il investit ainsi le site délaissé aujourd'hui par la famille d'oies n°2. L e mâle ne l'aurait pas laissé s'installer ici.



Et je le retrouve un peu plus loin, perché au dessus de la rive ouest de la grande île, un coin habituel des hérons.



C'est un bel adulte en plumage nuptial (longues plumes au cou et sur les ailes).



Il se livre tranquillement à sa toilette, se jugeant hors d'atteinte.


BANDE DE MERLES ...

Lorsque je passe par le bois, je vois souvent ces temps-ci des merles, jeunes comme l'autre jour, ou adultes.







J'ai suivi aujourd'hui un moment deux (jeunes?) adultes pas très farouches, qui s'affairaient dans le bois. Ceci confirme que le cheptel des merles s'est bien renforcé ce printemps.




HIRONDELLES ET GRENOUILLES.


Grand ballet d'hirondelles à nouveau au dessus de l'étang aujourd'hui, et les grenouilles ces temps ci se font bien entendre… Les foulques , elles , couvent vaillamment. 





A DEMAIN !

PAGE DU 10 MAI:

Est-il arrivé quelque chose à l'oison du couple n°1 né le 8 mai?


Ce jour, quand j'arrive dans le coin où hier le mâle et son petit se tenaient, plus personne sur l'étang!

Un instant après, un couple de bernaches revient vers ce bord d'étang où le couple n°1 se tient d'habitude dans un grand état d'agitation comme s'ils craignaient un danger pour leurs petits. Je me de mande tout de suite si  ce ne serait pas le couple n°1 dont la femelle serait sortie un peu se reposer, et qui s'inquiéterait de ma présence entre eux et l'îlot où se trouve le nid. Mais cela voudrait dire que le petit né il y a deux jours est mort!

Mais ce couple ne serait-il pas plutôt le couple no 3 voisin? Cela ne cadre pas trop avec leur comportement habituel et ce n'est pas leur territoire. Pourquoi se seraient-ils précipités dans la direction de l'îlot? D'un autre côté, une fois dans l'eau, le couple ne monte pas sur l'îlot mais en fait le tour, alors, il y a encore un espoir!

J'entreprends alors  de faire le tour du grand étang pour voir si je n'aperçois pas le père et son oison. Une fois parvenu en face de l'îlot, sur la rive opposée, j'aperçois quelques instants le père au bord de l'îlot, mais je ne vois pas l'oison qui est peut être resté en arrière sur l'îlot  (s'il est toujours vivant). Quand je reviens à cet endroit, le père a disparu à nouveau. Il est vraisemblablement avec la femelle. Cela peut vouloir dire qu'il n'a plus le petit à garder: très mauvais signe! Bref , on verra demain !

LA FAMILLE N° 2 VA BIEN:

Ils se tenaient toujours dans leur lieu préféré, près du bassin rond.

REAPPARITION DU CORMORAN !

Depuis le début du printemps, le cormoran ne s'était pas manifesté; celui ci a pêché longuement sur le grand étang.

Des petits groupes de canards se reposent dans l'herbe ici et là. Mais toujours pas de naissances cette année!

UN NID DE GALLINULE DETRUIT !
A-t-il été noyé par l'orage? Ou attaqué par un autre oiseau? J'ai déjà vu des foulques se déchaîner sur les nids des autres quand  leur présence ne leur plaisait pas. Mais la Nature est bien faite, des couvées de secours sont toujours possibles  chez les gallinules! Elle refera un nid.

Cette gallinule avait pourtant un beau nid où elle couvait assidûment ! La Nature est cruelle!

                                                  Et voici ce qu'il en reste aujourd'hui.


ATMOSPHERE CHANGEANTE AU PARC AUJOURD'HUI:

D'abord un ciel plombé, puis bientôt une forte averse...

Et de belles éclaircies après l'averse qui ont duré!



                                                           PAGE DU 9 MAI:


Papa promène fiston:

Le mâle du couple N°1 (présent depuis 2015) promenait l'unique oison né hier 8 mai sur l'étang ce matin. Rappelons que la situation est compliquée pour cette famille, car la femelle n'a pas réapparu. Notre hypothèse pour l'instant est qu'elle continue à couver (peut-être inutilement) les œufs non éclos. L'an dernier elle avait couvé en vain jusqu'à fin mai et la couvée alors avait complètement échoué.











Le petit s'est enhardi depuis hier et se hasarde parfois assez loin de son père.






CEUX CI ONT UNE SEMAINE:

les 2 oisons du couple n°2 (présent au parc depuis 2018) vont bien, et par comparaison avec le premier oison on s'aperçoit qu'ils ont déjà bien grandi en une  semaine… ils sont nés avant le 3 mai.












REAPPARITION DU CHEVALIER GUIGNETTE:

J'ai pu longuement observer sur la partie ouest de l'étang ce petit échassier des marais dont la présence surprend au parc Nord. Il lui est fidèle, car il revient chaque printemps !


















GREBE CASTAGNEUX:




Les grèbes castagneux étaient de sortie aujourd'hui sur l'étang. Pas encore aperçu vraiment de petits.



TOUJOURS AUCUN SIGNE DE VIE DE LA CANE BLANCHE:




Le mâle était avec ses congénères sur la grande prairie, sans elle.



COUP D'OEIL SUR LA VEGETATION DE MAI:




Du coté du petit étang.




La petite prairie proche de la ruche est bien fournie en fleurs sauvages...




Vue du parc déserté (en fait pas tout à fait, une demi douzaine de contrevenants ce matin)




Les fleurs de nénuphars abondent de plus en plus.