mardi 10 juillet 2018

" NE DONNEZ PAS DE PAIN AUX CANARDS ET AUTRES OISEAUX, CE N'EST PAS BON POUR EUX". Une campagne d'information du groupe "J'aime le PARC NORD DES ULIS"

Le groupe facebook "J'aime le Parc Nord des Ulis" a décidé de relayer les informations émanant de nombreux sites de spécialistes des oiseaux  faisant état de la nocivité possible à terme de la consommation excessive de pain par les canards et autres oiseaux.
Peut-on parler de consommation excessive de pain par les oiseaux de nos étangs du parc des Ulis?
Il nous semble que oui. Regardez le comportement des oiseaux lorsque vous vous approchez d'eux: ils se précipitent à votre rencontre. C'est bien la preuve qu'ils sont habitués à être nourris par les gens. Et que leur donnent les gens? La plupart du temps du pain. C'est une vieille tradition, et c'est aussi la facilité: il reste toujours un peu de pain dur dans les familles, alors au lieu de le jeter, allons le donner aux canards… Et les volatiles en sont friands! C'est pour eux comme une gourmandise. Une gourmandise qui peut être néfaste!
Un étude scientifique anglaise a tiré un beau jour la sonnette d'alarme! Halte au pain! il peut nuire à la santé de vos chers volatiles! Depuis de nombreux sites spécialisés s'efforcent de faire passer le message.

                             L'affiche (qui sert aussi de tract) mise au point par le groupe JLPN.

Pourquoi le pain n'est-il pas pour eux une bonne nourriture?
D'après ces spécialistes, le pain ne contient pas les nutriments nécessaires aux oiseaux. Lorsqu'on leur en donne, ils en absorbent goulument, au point qu'ils arrivent vite à satiété et ne se donnent plus la peine de chercher la nourriture qui leur conviendrait mieux. Plus le processus se répète, plus il devient nocif. On peut en arriver à la limite à un état de dépendance des oiseaux par rapport à ce que lui fournit l'homme, mais si ce que lui fournit l'homme en permanence est du pain, il peut s'ensuivre une carence nutritionnelle chez l'oiseau qui l'expose aux maladies. Des cas de "maladie des ailes d'ange", directement liée à l'absorption massive de pain, ont été détectées au parc des Buttes Chaumont chez des oies bernaches, : c'est une paralysie des articulations, qui empêche l'oiseau de voler et le met à la merci des prédateurs.
Le pain de plus contient du sel et du sucre: deux substances qui peuvent dégrader la santé des oiseaux s'ils consomment du pain en grande quantité.

Le pain non consommé pollue l'eau et nourrit les rats:
On a vu de nombreuses fois, aux Ulis, des cargaisons de pain dur déversées dans l'eau: le pain y pourrit, entraînant le développement d'algues et de bactéries. Là encore il peut en résulter pour les volatiles de graves maladies, comme l'aspergillose, mortelle pour les canards, qui est due à un champignon qui pénètre les voies respiratoires. Quand on voit une couvée de canetons naviguer dans cette pourriture et s'en gaver, on frémit!

Quand on voit une couvée de canetons naviguer dans cette pourriture, on frémit…Photo: mai 2018.

Parlons des rats. On en voit courir de plus en plus à la plage, au milieu des enfants, ou près du petit ponton. Plus vous donnez de pain, plus vous laissez de déchets, plus vous les faites prospérer. Et ils se reproduisent vite! Or des études scientifiques ont montré qu'ils sont souvent porteurs de germes, vecteurs de maladies. Pour l'instant, leur nombre est encore tolérable."Ils ont droit à la vie comme les autres" brâment béatement certains . Mais plus vous favorisez leur multiplication en jetant du pain ou en laissant des déchets , plus vous les emmenez vers la mort, car à  un moment ce ne sera plus tolérable, il faudra les tuer! Donc, ne leur fournissez pas de pain ou de  déchets, si vous voulez continuer à admirer leur jolie frimousse sans leur faire courir de risques.

Oui, ils ont une bonne tête! Mais le meilleur moyen de les mener à la mort, c'est de favoriser leur prolifération en les nourrissant!

En tous cas pas de pain!
Laissons donc nos oiseaux se nourrir eux - mêmes, et en tous cas ne leur donnons pas de pain. Certains sites sur internet conseillent des nourritures de substitution: salade, grains de maïs, petits pois, graines pour les oiseaux, épluchures de légumes etc...(1) Un arrêté municipal aux Ulis  interdit, pour des raisons d'hygiène, de nourrir les oiseaux; si vous le bravez, parce que vous voulez faire plaisir à vos enfants par exemple, donnez leur au moins une nourriture qui ne risque pas de leur faire du mal. Et si vous êtes un adulte responsable, ne leur faites pas du mal pour vous faire plaisir! Et évitez de polluer encore davantage l'étang par ce que vous y jetez!

Nous ne pensons pas qu'il faille attendre pour agir que certains de nos canards attrapent la maladie des ailes d'ange, par exemple, ou que les rats se multiplient à outrance ....
C'est pourquoi nous avons décidé de mener cette campagne d'information sur les méfaits du pain. Cela s'appelle de la prévention.
JMS

PS:
CANARIS DIABETIQUES A CAUSE DU PAIN!
Cette petite campagne d'information amène à discuter avec les gens, et j'en ai appris de belles à cette occasion! Mon interlocutrice, au cours d'un voyage à l'étranger, sur l'île de Madère, s'étonnait de voir des canaris avec une seule patte; son guide lui expliqua qu'ils avaient attrapé le DIABETE à cause du pain que les gens leur donnaient sans arrêt ; on sait que le pain contient du sucre, d'où l'effet sur ces granivores!!!

(1)Voici quelques sites ou articles sur le sujet de la nocivité du pain donné en excès aux canards et autres oiseaux:
- https://www.youtube.com/watch?v=if-_UyhQdJA (video)
 - https://vegan-pratique.fr/conseil/bien-nourrir-canards/
-  http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1341355-le-pain-mauvais-pour-la-sante-des-canards-donnez-leur-plutot-du-riz-ou-des-legumes.html

samedi 7 juillet 2018

L'EXPOSITION DES PHOTOGRAPHES DU GROUPE FACEBOOK J'AIME LE PARC NORD DES ULIS SUR LES OISEAUX DU PARC.

Les photographes du groupe facebook "J'AIME LE PARC NORD DES ULIS" ont été invités à exposer leurs clichés sur les oiseaux du parc à la médiathèque de la ville en juin 2018.
Nous reproduisons cette exposition ci-dessous, pour ceux qui n'auraient pu la voir "in situ".







Conception: Thierry Perrot et JM Sattonnay.
Textes: JM Sattonnay.
Réalisation technique: Thierry Perrot.

mardi 26 juin 2018

OISEAUX DU PARC DES ULIS - 4 : GALLINULES, FOULQUES, GREBES...

          * POULE D'EAU  A TETE ROUGE OU GALLINULE:


Pour les puristes, c'est la poule d'eau proprement dite, plus petite que la foulque et plus vive, tout aussi prompte à s'éclipser sur l'étang dès qu'un humain approche. Son cri est également assez strident malgré sa petite taille. Les gallinules se mêlent aux foulques, mais sont moins nombreuses.



Couvée de gallinules.


* POULE D'EAU A TETE BLANCHE OU FOULQUE:


Ces poules d'eau forment le gros de la troupe sur l'étang des Ulis. Froussardes, leur oeil rouge ne vous quitte pas, et si vous approchez, elles détalent de leur démarche gauche, embarrassées par leurs grosses pattes. En même temps elles sont volontiers hargneuses entre elles, et avec les autres oiseaux, et poussent des cris assez disgracieux.
Elles ponctuent de points noirs la blancheur de la neige ou le vert des prairies, selon la saison...
La foulque est d'une taille supérieure à celle de la gallinule.
Les foulques, mâle et femelle, sont d'excellents parents. Dès leur naissance et jusque très tard, ils ne cessent de plonger pour trouver de quoi nourrir leurs petits.

Foulque nourrissant son petit.


                                              * GREBE CASTAGNEUX:


Je n'ai découvert leur présence au parc que le 15 juin 2017, quand une  petite famille composée de deux adultes et cinq petits est apparue sur l'étang! C'est qu'ils sont prompts à disparaître sous l'eau , où ils peuvent rester assez longtemps, dès qu'ils perçoivent une présence humaine. Ils sont moins fréquents (ou moins faciles à voir) que leurs cousins, les grèbes huppés.

Leur appellation (castagneux) est une référence à la châtaigne, en raison de leur petite taille et de la couleur de certaines parties de leur plumage.

                                2018 : nouvelles images.
En 2018, deux couples au moins ont créé un nid. L'un des deux a subi des déboires: son nid a été anéanti par une foulque macroule déchaînée! Eh bien le couple a refait un nid, et la mère a repondu! La Nature est bien faite, elle prévoit même les incidents de parcours:

                                                                     1er couple:


                       Couple de grèbes castagneux sur le nid. Le mâle peaufine le nid. Mai 2018

  Détresse des grèbes face à une foulque occupée à anéantir leur nid. Mai 2018

                                                                            2e couple:


Grèbe castagneux femelle et ses deux petits (l'un d'eux est en train de grimper sur son dos)

La mère porte ses petits sur son dos.

                                                  La pêche a été bonne pour le grèbe. 26/6/18.



SUGGESTIONS POUR UN NOUVEAU PANNEAU AU PARC NORD invitant au respect du parc comme espace naturel où vivent de nombreuses espèces (2)

Petit historique de l'affaire...

Ah le problème des déchets au parc, si récurrent! Comment peut-on tenter de susciter un meilleur respect des lieux de la part de ses usagers?

L'affaire de la petite cane au bec encerclé par un déchet pendant plusieurs semaines a mis en évidence certaines conséquences possibles de la négligence humaine sur le milieu naturel. Et elle a attiré l'attention sur le fait que le parc Nord des Ulis était certes un espace de loisirs, mais aussi un espace naturel qu'au fil du temps de plus en plus d'espèces  ont choisi comme lieu de vie ( A ce sujet voir notre article :https://jmsatto.blogspot.com/2018/06/le-parc-nord-des-ulis-espace-de-loisirs.htm …).

Observant les panneaux du parc, il m'a semblé qu'il en ressortait seulement l'idée que c'était un espace de loisirs ou un lieu de pêche. L'idée que c'est aussi un espace naturel à préserver est totalement absente.
Or nous avons sans doute au parc Nord autant d'espèces d'oiseaux par exemple qu'au parc de Morsang sur Orge, que je connais bien.
Et je me suis rappelé avoir vu des panneaux , dans cet autre parc, qui mettaient  fortement en évidence cet aspect d'espace naturel à protéger.

Or insister sur cet aspect n'est-il pas un bon moyen d'inciter à plus de respect ?

J e suis allé à Morsang, et j'ai photographié les éléments de ces panneaux qui me paraissaient intéressants.

J'ai publié quelques remarques  sur la page facebook J'AIME LE PARC NORD DES ULIS , visant à souligner cette carence en matière de mise en évidence de la dimension d'espace naturel  et lieu de vie pour les espèces  sur nos panneaux, et j'ai illustré cette publication par des extraits de panneaux de Morsang.
Et un commentaire de notre maire m'a révélé que cette idée, dans la perspective d'inspirer plus de respect des lieux, l'intéressait.


On nous a d'abord indiqué qu'il faudrait un budget conséquent et ce ne serait pas pour tout de suite. J'ai alors suggéré de reconvertir  le panneau obsolète "PRAIRIE FLEURIE" proche du petit étang pour ce nouvel usage. les choses se sont alors accélérées.

Le groupe a été invité à fournir des photos à l'équipe de communication de la mairie et  à faire des suggestions, voire proposer des simulations  pour un tel panneau...

                                           ***************
Nos suggestions.

Au départ, on avait évoqué l'idée de réaliser pour l'équipe de la mairie plusieurs simulations de panneaux possibles et non une seule.
Mais on s'est aperçu que c'était un tel travail (en particulier pour Thierry Perrot, qui met ses compétences techniques au service de nos projets) que c'était pratiquement infaisable, donc on s'en est tenus à une seule proposition.

Mais cette proposition est bien sûr modulable.

Il y avait plusieurs choix possibles , et nous en avons imaginé quelques uns EN PLUS du panneau proposé, sans qu'ils aient été réalisés par nous, sous une forme juste indicative.

Voici l'unique simulation que nous ayons réalisée:


Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

C e panneau est un compromis entre le désir de donner les noms des oiseaux que les gens voient et celui de révéler les oiseaux rares et la biodiversité.

Remarques: 
- on suggère l'emploi de symboles pour représenter les oiseaux.
- on donne aussi pour le public le nom des principaux oiseaux qu'ils voient tous les jours. Aspect pédagogique. Ils confondront moins poules d'eau et canards.
- nous avons plus de bonnes photos sur les oiseaux connus que sur les oiseaux rares, ce serait plus facilement réalisable du côté de la mairie..

* POSSIBILITE 2:
Photos centrées uniquement sur les espèces rares ou moins connues du public:

.  POUR LES IMAGES placées sur les côtés:

. Mettre à droite uniquement des photos de petits oiseaux , qui étaient passés sous silence par le système des symboles d'oiseaux.

. Mettre à gauche uniquement les autres espèces rares (ou méconnues du public) = on révèle AUX GENS quelque chose sur le parc.

. Cela donnerait:

colonne de gauche:

- colverts blancs
- canard souchet
- grèbe huppé
- pic épeiche.
- pic vert
- geai des chênes.
- sterne pierregarin.


colonne de droite:

 - rouge gorge.
-  mésange charbonnière.
- mésange bleue.
-mésange à longue queue
- sittelle torchepot
- pinsons des arbres.
- grimpereau des bois.

- avantages de cette solution:
elle appuie sur la biodiversité et révèle au public des oiseaux qu'il ne connaît pas ou voit rarement.

- inconvénients de cette solution:
-elle perd son rôle pédagogique par rapport aux oiseaux qu'on voit, non cités POUR LA PLUPART (mais ils apparaissent dans les symboles)
-le groupe de la mairie doit trouver de bonnes photos des oiseaux non marqués en noir.

                                                    * POSSIBILITE 3:
- On appuie sur la biodiversité dans le bandeau d'images horizontal.
- Et du coup cela fait de la place sur les côtés pour mettre des images qui reflètent plus complètement que dans la possibilité 2 la faune du parc, connue et moins connue.

Ca pourrait donner:

- bandeau horizontal, de gauche à droite, appuyant sur la biodiversité: 

- sittelle torchepot
- mésange à longue queue.
- grimpereau des arbres.
- grenouille
- libellule.
- abeilles
- orchidée.

- colonne de gauche:
on pourrait garder le contenu actuel de la solution  à laquelle on est arrivés.

- colonne de droite:
je verrais:
- canard souchet
- colverts blancs
- pic épeiche
- pic vert
- mésange charbonnière ou bleue
- rouge gorge
- pinson des arbres.

                                                  * POSSIBILITE 4:

supprimer les colonnes de côté, réduire la taille de la légende du bas , agrandir la carte, élargir le bandeau horizontal, le consacrer à la biodiversité (comme dans solution 3), mettre la phrase du bas juste au dessus des logos (enchaînement logique).
Garder les symboles mais en remplacer certains par quelques belles photos d'espèces rares ou emblématiques du parc  placées directement sur la carte, sur le s pourtours, à titre illustratif: ex: grèbe huppé (mis en valeur par la taille de la photo), pic épeiches (idem) , souchet, oies bernaches, colverts blancs, héron, cormoran, pic vert , mésange charbonnière par exemple…

Nous pensons que le groupe de travail de la mairie aura remué tout ça  aussi , nos envois peuvent se voir comme une contribution à leur réflexion.

Apparemment, la mairie semble preneuse de l'essentiel de la proposition.

JMS

PS:

* A VOIR AUSSI:
 PREMIERES SUGGESTIONS FAITES A LA MAIRIE POUR LE PROJET DE PANNEAU: CLIQUER SUR: https://jmsatto.blogspot.com/2018/06/suggestions-pour-un-projet-de-panneau.html

dimanche 24 juin 2018

Premières suggestions pour un projet de panneau invitant au respect du parc Nord des Ulis comme espace naturel où vivent de nombreuses espèces.

Ah le problème des déchets au parc, si récurrent! Comment peut-on tenter de susciter un meilleur respect des lieux de la part de ses usagers?

L'affaire de la petite cane au bec encerclé par un déchet pendant plusieurs semaines a mis en évidence certaines conséquences possibles de la négligence humaine sur le milieu naturel. Et elle a attiré l'attention sur le fait que le parc Nord des Ulis était certes un espace de loisirs, mais aussi un espace naturel qu'au fil du temps de plus en plus d'espèces  ont choisi comme lieu de vie ( A ce sujet voir notre article :https://jmsatto.blogspot.com/2018/06/le-parc-nord-des-ulis-espace-de-loisirs.htm …).

Observant les panneaux du parc, il m'a semblé qu'il en ressortait seulement l'idée que c'était un espace de loisirs ou un lieu de pêche. L'idée que c'est aussi un espace naturel à préserver est totalement absente.
Or nous avons sans doute au parc Nord autant d'espèces d'oiseaux par exemple qu'au parc de Morsang sur Orge, que je connais bien.
Et je me suis rappelé avoir vu des panneaux , dans cet autre parc, qui mettaient  fortement en évidence cet aspect d'espace naturel à protéger.

Or insister sur cet aspect n'est-il pas un bon moyen d'inciter à plus de respect ?

J e suis allé à Morsang, et j'ai photographié les éléments de ces panneaux qui me paraissaient intéressants.

J'ai publié quelques remarques  sur la page facebook J'AIME LE PARC NORD DES ULIS , visant à souligner cette carence en matière de mise en évidence de la dimension d'espace naturel  et lieu de vie pour les espèces  sur nos panneaux, et j'ai illustré cette publication par des extraits de panneaux de Morsang.
Et un commentaire de notre maire m'a révélé que cette idée, dans la perspective d'inspirer plus de respect des lieux, l'intéressait.

Par la suite, le groupe a été invité à faire des suggestions pour un tel panneau. Voici pour ma part ce qui m'a paru  important:


* Les éléments qui nous ont paru intéressants dans ces panneaux de Morsang:

                       - L ' idée que l'on peut concilier besoins récréatifs et respect de la Nature.
sur ce panneau:
  ICI EN BAS

                       - la formulation en bas de panneau:
         Aidez nous à préserver les espaces et les espèces : façon  d'impliquer et de responsabiliser le public.
 Proposition suivie immédiatement des consignes à suivre pour y parvenir (logos) cf ci dessus

A NOTRE AVIS insister sur : - NE PAS LAISSER DE DECHETS.
                                               - ATTACHER SON CHIEN DANS LES ZONES où les oiseaux sont nombreux.

ET AUSSI  LE PAIN EST MAUVAIS POUR LES OISEAUX et POLLUE l'eau inventer un logo par ex symbole interdiction au dessus d'une photo de baguettes de pain dans l'eau  

                          - l'idée d'un plan du parc sur le panneau où on situerait les zones les plus fréquentées par les oiseaux, façon de sanctuariser implicitement les zones concernées.

Voici à peu près les zones où les populations d'oiseaux sont denses - cela peut être indiqué par le mot oiseaux (comme sur une des cartes de Morsang) ou par des symboles représentant les oiseaux ou autres êtres vivants.


                           - l'idée de montrer par des photos les oiseaux les moins connus présents au parc.

.
                        - peut-être est il possible de présenter les petits oiseaux dans une bande comme celle ci dessus + grenouilles +crapauds+  libellules ETC

E t faire figurer directement sur la carte (si carte il y a) certains autres oiseaux par des photos pour les plus importants et rares ( grèbes castagneux, pic épeiches, canards souchet … ) et pe qq autres emblématiques  (foulques gallinules colverts bernaches  pic vert, héron, cormoran… ou alors sous forme de symboles pour ces derniers.

                         - si on plaçait certaines photos sur la carte, il faudrait le nom dessous.

                         - il serait intéressant aussi de placer photos ou symboles correspondant aux espèces  à peu près aux endroits qui leur sont familiers, ma connaissance du parc me permet de donner des indications précises à qui veut:

 J'ai LOCALISE ci dessous à peu près les LIEUX FAMILIERS des différentes espèces et ébauché un brouillon de panneau:



Si on décidait de faire apparaître tel ou tel oiseau en photo directement sur  la carte, on pourrait approximativement le placer non loin de son lieu de résidence.
( ce serait bien pour les plus rares)
On peut aussi choisir de les représenter par un symbole (ce serait sympa que chaque espèce non rare mais emblématique du parc soit représentée au moins par un symbole …

La mairie dans un premier temps a fait savoir que le service communication allait travailler sur ce type de sujet , mais  qu'il fallait un budget conséquent , que ce ne serait pas pour tout de suite.

Et puis les choses se sont accélérées quand j'ai  suggéré de reconvertir un certain panneau PRAIRIE FLEURIE devenu obsolète pour inciter au respect du parc en tant que milieu naturel. Un projet devrait normalement voir le jour.  A suivre...






                               

mercredi 20 juin 2018

TOUT CE QUE VOUS AVEZ PEUT-ETRE TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE PARC NORD des ULIS - Les réponses du directeur des services techniques.


LES ANIMATEURS DU GROUPE J'AIME LE PARC NORD ( Nicolas Gérard, Louis-Ernest Pancrate, Thierry Perrot, Véronique Rémond, et JM Sattonnay) ont comme prévu rencontré le jeudi 14 juin M. ERNST, directeur des SERVICES TECHNIQUES de la ville qui a bien voulu répondre aux QUESTIONS que nous nous posions concernant le parc. Entretien cordial et nous avons obtenu plusieurs réponses intéressantes.
Merci à Mme le Maire de nous avoir proposé cette réunion.
Merci à M. Ernst de son accueil et de sa patience.
                                 Le parc Nord vu d'un drone - Photo: Arnaud Cheminade.

* QUESTION 1: pourquoi toutes ces branches coupées (et ces rondins)laissés dans l'eau? Ce n'est pas bien beau, et ca pourrit, non? Parfois cela retient les déchets?




* REPONSE:
- Cela crée de l'habitat sous l'eau pour les petits animaux aquatiques, les petits poissons peuvent se protéger des gros (brochets).
-pas de pourrissement: l'eau conserve au contraire.
                                                               


- QUESTION 2: LES COUPES: certaines personnes trouvent qu'il y a bcp de coupes de bois. Certaines coupes (rive sud est) sont particulièrement laides (moignons laissés assez hauts); et pourquoi ces tas de bois qui restent là depuis deux ans au nord est du parc?


Aspect des coupes sur la rive sud est.

                                                              Tas de bois en attente.

- REPONSES:
. Raisons des coupes: éclaircir le bois situé au nord pour que les arbres restants poussent mieux-indispensable  ; arbres morts; incidents (orages).
. sur la rive sud est: certaines personnes se plaignaient de ne pas voir le feu d'artifice à cause des arbres, on les a coupés. On ne les a pas simplement étêtés, car ils repoussent trop vite, il aurait fallu rapidement recommencer...
- des feuilles vont repousser sur les moignons, et tout cela sera rapidement caché par la végétation.
- par contre M. Ernst déplore les COUPES SAUVAGES effectuées par les pêcheurs sur les bords, il ne leur appartient pas de faire cela.
- pour les tas de bois: on ne trouve pas d'acheteurs, car c'est du châtaignier, pas de très bonne qualité ; ce n'est même pas très bon pour le chauffage par exemple (projections).NB: C'EST L'ONF QUI ENTRETIENT LE BOIS AU NORD.
- cela coûterait trop cher de faire venir une société pour emporter le bois.


Mon commentaire: l'idée qu'on a coupé des arbres pour permettre à certaines personnes de mieux voir le feu d'artifice me reste un peu en travers de la gorge.
Là  l'aspect parc de loisirs et l'aspect espace naturel ne se concilient pas, le second est sacrifié au premier. Si l'on cède à ce type de demande, qui aboutit à massacrer le parc, comment ensuite obtenir qu'on le respecte?




QUESTION 3: LE CLOAQUE situé au sud ouest de l'étang fait tache dans notre parc ( aspect trouble, pollué?, odeur nauséabonde): quel est exactement le problème? Solutions?




REPONSES:
- C'est une anse avec peu d'eau et pas de mouvement, c'est la seule cause.
- IL N'Y A ABSOLUMENT PAS DE FUITE D'EAUX USEES émanant de bâtiments proches. Il y a eu DE MAUVAIS BRANCHEMENTS en 88, et des problèmes de fuite de certains tuyaux , mais cela a été réparé.
- L'ENDROIT EST CURE UNE FOIS PAR AN et les flottants sont aspirés toutes les 5 semaines.Un boudin les empêche de se répandre dans l'étang.
- les éléments noirs que l'on y voit souvent en quantité sont des algues dues au manque d'oxygénation à certains moments.



QUESTION 3 BIS: des interventions sont elles prévues pour assainir certains autres points critiques de l'étang: anse à l'est de la plage; bordure à droite de l'entrée de la plage; près du petit pont: accumulation de déchets?


Anse située à l'est de la plage.

Bordure située à l'ouest de l'entrée de la plage.

Près du petit pont.


REPONSE: M. Ernst reconnaît le problème et indique qu'il va faire intervenir ses services sur ces points.


QUESTION 4: LES POUBELLES AU PARC: TROP PETITES? TROP PEU NOMBREUSES?

REPONSES:
-  Outre le CONTAINER  de l'espace barbecue, IL EXISTE UNE POUBELLE ENTERREE à la sortie ouest du parc QUI A UNE CAPACITE de 750 LITRES! Elle a l'aspect extérieur d'une poubelle normale.
- Son ouverture est assez étroite POUR DES RAISONS DE SECURITE (pour qu'un enfant ne puisse s'y introduire).
- IL FAUT DONC REPARTIR SES DECHETS DANS DES SACS DE TAILLE MOYENNE, et non les mettre  évidemment  dans des sacs énormes qu'on va déposer à côté qui vont être déchiquetés par les pies!
- En tout état de cause, chacun, en cas de problème pour déposer ses déchets, EST TENU DE LES RAPPORTER A LA MAISON, c'est indiqué explicitement au niveau du barbecue!



Le container proche du barbecue.

                                                         La poubelle enterrée de 750 litres !

QUESTION 4BIS: Nous avons vu que le barbecue autorisé était remis à neuf; y avait-il eu des problèmes?

REPONSE: oui, beaucoup de détériorations, ce qui nous avait conduit à la fermer provisoirement. Je rappelle aussi que seul le charbon de bois est autorisé. Certains utilisent du bois, et pour cela cassent des arbres, ou prennent les rondins présents dans le parc urbain! Rappelons que les barbecues sauvages sont strictement interdits. Il serait bon que certains n'accaparent pas pour eux-mêmes le barbecue officiel, pour que chacun puisse en profiter.
M. Ernst nous a avoué que le volume de déchets produit à la mise en service des barbecues a surpris les services. Cependant, container et poubelles enterrées aux sorties ouest et sud du parc offrent une bonne capacité maintenant pour les recueillir (voir la question 4 sur les poubelles).

.

QUESTION 5: UN CURAGE DE L'ETANG EST-IL NECESSAIRE? Le dernier date des années 80...



REPONSE:
-Il y a certes une sédimentation progressive mais pas alarmante pour l 'instant.
- Tous les ans on vide la fosse de décantation (qui a l'air de correspondre avec le cloaque du sud ouest de l'étang), on vide les boues, et elles ne se propagent pas dans le reste de l'étang.

- Bien sûr, il y a parfois, en été, des périodes d'algues vertes, dues au manque d'oxygène dans l'eau, mais ça passe.

Un curage de l'étang, entreprise considérable, n'apparaît donc pas nécessaire , même si un jour, à terme, ce sera peut-être à envisager.

QUESTION 6 : Nous usagers, n'avons pas forcément le même point de vue ou les mêmes priorités que les intervenants officiels dans le parc. Peut-on espérer que certaines de nos suggestions soient prises en compte?

Les tondeuses entrent en action chaque année à la mi mai, c'est-à-dire au moment de la pleine floraison des pâquerettes et boutons d'or; le charme du parc en mai tient largement à ces étendues de fleurs; de plus on parle d'encourager la biodiversité et on rase toutes les fleurs, c'est paradoxal. Ne pourrait-on retarder d'au moins 15 jours ces coupes, afin que nous profitions un peu plus du parc fleuri? Ou encore épargner 15 jours de plus les zones fleuries, et tondre à la place d'autres zones qui n'ont été tondues que vers le 6 juin?
REPONSES:
- D'un autre côté on me demande de tondre pour que les gamins puissent jouer dans la prairie...
- Nous avons objecté que les zones en question ne sont pas particulièrement des zones de jeux (et d'ailleurs, jouer dans les fleurs, c'est sympa aussi…?)
- Finalement, M. Ernst nous a dit qu'il réfléchirait en effet à infléchir les choses pour le printemps prochain.


QUESTION 7: à propos du projet "prairie fleurie" derrière le petit étang: ce projet est-il toujours d'actualité?


REPONSE: Non hélas, on s'est aperçu que la floraison tenait 3 ou 4 années, et qu'ensuite il y avait appauvrissement et nécessité de repayer pour semer; or cela coûte très cher (plusieurs milliers d'euros); et donc c'est abandonné, et le panneau installé là n'a plus d'objet.

(Hep: si on le réutilisait pour la sensibilisation au respect de la Nature ce panneau?)



QUESTION 8:
L'art des parcs et jardins a toujours été de faire en sorte que ce qu'on voit dans un parc soit toujours agréable à l'œil. On aimerait aussi que ce qu'on y voit se résume le plus possible à la Nature.

L'œil est par exemple choqué par ce poteau sur la plage (interdit aux chiens) planté au beau milieu de l'ouverture vers l'étang; ce n'est pas bien heureux. Ne pourrait-on le déplacer plus à droite ou à gauche, en l'adossant à un rideau d'arbres, pour qu'il dégage la vue?


REPONSE:
M. Ernst privilégie l'efficacité sur l'esthétique: au moins ainsi, il est sûr que les gens voient le panneau.

Mon commentaire: eh oui, deux logiques s'affrontent ici, et ne se concilient pas: l'utilitarisme et l'esthétique!
Photographes, si vous voulez avoir un beau cliché de coucher de soleil sur l'étang au parc, munissez-vous de photoshop pour effacer le poteau du cliché!



QUESTION 9:
L'art des parcs et jardins a toujours été de faire en sorte que ce qu'on voit dans un parc soit toujours agréable à l'œil. On aimerait aussi que ce qu'on y voit se résume le plus possible à la Nature.
C'est une très bonne chose que de favoriser dans certaines zones du parc la biodiversité en laissant pousser les herbes pour que les petites bêtes y trouvent leur compte. Mais était-il vraiment utile d'entourer la zone d'une barrière, nouvel élément disgracieux installé au parc? La prairie fleurie par exemple n'était pas entourée de barrières. De plus, d'expérience, la zone en question, située entre deux chemins, était certainement une des moins traversées du parc…



REPONSE:
M. Ernst dit craindre quand même que des gens ne respectent pas cette zone et la traversent.
" On peut éventuellement espérer qu'à terme, les gens étant habitués à respecter cette zone, la barrière ne soit plus nécessaire".


QUESTION 10: 
Un des saules pleureurs installé au parc depuis sa création a été victime de l'orage récent. Peut-on espérer une replantation?

REPONSE:
Oui, c'est très envisageable, un arbre de taille moyenne coûte environ 20 euros.
Eh bien, voilà une bonne nouvelle!

QUESTION 11:
Serait-il possible de faciliter l'accès du petit bassin rond aux crapauds ( espèce protégée) qui viennent s'y reproduire et qui peuvent avoir des difficultés à remonter au vu de l'entourage en pierre, tant pour les crapauds adultes après reproduction, que pour les jeunes qui sont minuscules.
REPONSE :
Bien entendu, n'hésitez pas à me faire des propositions d'aménagement, sans toucher les pierres qui maintiennent le bassin.



                      * LA QUESTION DE NOUVEAUX PANNEAUX EVENTUELS AU PARC:

A la fin de cette réunion, la question de NOUVEAUX PANNEAUX EVENTUELS destinés à sensibiliser les gens au respect de cet espace naturel devenu un lieu de vie pour différentes espèces a été de nouveau abordée; nous avions apporté des photos de certains panneaux du parc de Morsang sur Orge dont on pouvait s'inspirer.

Eléments qui nous ont paru intéressants dans ces panneaux de Morsang:

                       - idée que l'on peut concilier besoins récréatifs et respect de la Nature.
                       - la formulation en bas de panneau:
         Aidez nous à préserver les espaces et les espèces : façon  d'impliquer et de responsabiliser le public.
 Proposition suivie immédiatement des consignes à suivre pour y parvenir (logos)

                          - l'idée d'un plan du parc où on situerait les zones les plus fréquentées par les oiseaux, façon de sanctuariser implicitement les zones concernées.

                           - l'idée de montrer par des photos les oiseaux les moins connus présents au parc.

REPONSES de la mairie:
- Ce ne serait pas pour tout de suite car cela nécessite un BUDGET.
- Le service communication de la mairie réfléchit en ce moment à ce type de problème.

- Nous avons été invités à faire des suggestions, voire élaborer des simulations de projets sur la question.






                                        Quelques éléments des panneaux du parc de Morsang.

Un réaction intéressante sur la page facebook:

" Le panneau que vous montrez en photo est un panneau du Syndicat de l'Orge dont je suis directeur adjoint. Si vous le souhaitez je peux vous faire parvenir les modèles de visuels que nous utilisons. Cependant je vous confirme les dires de M. Ernst, le coût de ce type de panneau est particulièrement élevé. Je reste à votre disposition." Frank Bernard. 

PS: Nous avons suggéré à M. Ernst de reconvertir le panneau "prairie fleurie" devenu sans objet. Et le service communication s'est attelé au projet. Nous sommes invités à fournir photos et suggestions.



                                                               CONCLUSION:

Nous avons eu l'impression que le parc Nord et ses étangs étaient en de bonnes mains.

Nous avons obtenu plusieurs informations intéressantes que j'ai transmises comme prévu aux membres inscrits du groupe et au delà sur d'autres sites des Ulis.

Nous gardons des différences d'approche et des réticences sur certains points, mais cette rencontre a été plutôt positive.

Nous avons été sensibles à l'écoute de M. Ernst.