mardi 9 avril 2019

RECONSTITUTION D'UNE PRAIRIE FLEURIE AU PARC NORD DES ULIS: LE PROJET UN PEU FOU DES BADGES VERTS DU GROUPE JPLN.

APRES LE NETTOYAGE DE L'ETANG, LES BADGES VERTS DU GROUPE J'AIME LE PARC NORD ont relevé , avec l'accord de la mairie, UN NOUVEAU DEFI : contribuer à embellir le parc, en tentant de recréer pour commencer une prairie fleurie près des ruches. Un projet délaissé depuis quelque temps par les responsables du parc. Nous avions proposé de fournir les graines et de les semer. 
Lorsque je propose le projet, sur notre fil de discussion, il suscite un certain enthousiasme de la part des membres présents. Quelques uns cependant feront valoir que leur état de santé rend ce type de projet peu réaliste pour eux. Il  est convenu que chacun participera selon ses possibilités.
Anita, qui a un jardin, peut fournir les premières graines et prêter des outils, elle a un peu d'expérience en matière de semailles, nous avons quelques atouts.
                                  
                                     * 30 MARS:
. Nous avons amorcé l'ensemencement cet après midi là. Certains ont entrepris de semer sur les petits espaces de terre visibles cà et là  dans le terrain herbeux, d'autres ont commencé à ménager à la pioche d'autres espaces terreux dans la partie herbeuse. Nous nous sommes vite rendu compte que créer une prairie continue n'était pas à notre portée, d'autant que nous étions un nombre limité à pouvoir agir sur le terrain. Certains de nos membres travaillent en semaine, d'autres ont des problèmes de dos etc... Nous avons donc opté pour la prairie discontinue, un peu impressionnés par la taille du terrain à travailler, entre 200 et 300 m2. Impression mitigée ce premier jour. Ce projet était-il vraiment raisonnable?

Anita et Nicolas en action.

Michèle creusait tandis qu'Yvette semait.



                                     * 2 AVRIL :
Deux équipes se sont relayées sur le terrain ce jour - là . Le matin, Anita, Michèle et moi avons été rejoints par Nora, venue semer et arroser. Le travail a bien avancé, car nous avons choisi d'exploiter systématiquement tous les  petits espaces terreux déjà présents  entre les zones herbeuses, et nous avons couvert assez vite toute la surface avec les graines d'Anita.
L'après midi, Francine, Yvette et moi avons semé d'autres graines, des mellifères, parallèlement à la clôture des ruches sur 20 m2. La technique adoptée était celle du griffage du sol: je griffais, elles semaient, on refermait la terre sur les graines.

                                                                L'équipe du matin :

 Nora, Anita, JM, Michèle.

Ici on arrose des bulbes destinés à mettre en valeur notre panneau sur les oiseaux du parc.



L'équipe de l'après midi:

Yvette et Francine (et JM derrière l'objectif).

Nous avons informé la personne qui s'occupe de la ruche de nos plantations de mellifères.

* 6 AVRIL:
Aujourd'hui, je suis sur le terrain avec Francine et Michele L. Avec Francine, nous ensemençons en mellifères encore 50 m2 aux abords de la clôture des ruches: je griffe la terre, elle sème. Michèle, accompagnée de son petit chien, apporte de nouveau des vivaces de son jardin et les repique.




                                                                  * 9 AVRIL:
Deux équipes se sont de nouveau succédées aujourd'hui . Equipe du matin: JM et Michèle Q (photo 1); équipe de l'après midi : photo 2 et suivantes: Anita, Jm, Yvette, Francine, et Michele L. Un goûter préparé par Odile a clos de façon sympathique cette séquence. Un après midi sympathique. Yvette et Denise, qui n'étaient pas chaudes pour le projet au départ, ont bien participé. Un vrai travail de groupe aujourd'hui!

 L e travail du jour a consisté à s'attaquer cette fois aux surfaces herbeuses: nous avons soulevé des mottes herbeuses en utilisant la pioche pour dégager de petits espaces de terre que nous avons remplis de terreau,  avant d'y déposer des graines et de les enfoncer dans le terreau à la main. Le matin, on
 a déjà bien avancé, ce qui a permis de traiter l'après midi avec cette méthode tout le terrain. Nous avons donc achevé ce jour là  la phase 2: semer d'autres annuelles de façon espacée  entre les premiers semis . Le maillage de zones semées se densifiait. La phase 3 consisterait à semer entre les annuelles des vivaces qui fleuriraient dans un an et au delà. Nous l'amorçons. Ainsi, à chaque période de fleurissement, un maillage suffisant serait assuré.

Equipe du matin : JMS et Michèle Quentin.

Equipe de l'après midi :
Anita Laurent, Denise Karminski, JMS,Yvette Roussel, Michèle Lebedel, Odile Marteau.
Michèle Lebedel  est venue repiquer pour sa part plusieurs plantes vivaces venues de son jardin. Un petit plus bien sympathique.


Anita, un des piliers du projet.



L'heure du goûter.

NB : 
     Jeudi 12 avril, je suis retourné sur le terrain pour ajouter du terreau où il en manquait, et procéder à un arrosage.
Le dimanche 14 avril , Nicolas a bien voulu  nous relayer un peu en procédant à l'arrosage des semis.

*16 AVRIL : 
MISSION ACCOMPLIE ! 
Nous avons terminé ce matin l'ensemencement. Il n'y a plus qu'à attendre que ça pousse! (au prix de quelques arrosages encore). Photo: les 3 PILIERS du PROJET: Anita, JM, et Michèle.

Le travail du jour a consisté à  terminer la phase 3 (ensemencement de nouveaux petits espaces gagnés sur l'herbe par des graines de vivaces) entamée un peu lors de la séance précédente.
Nous avons de plus bien arrosé. Un nouvel arrosage était prévu pour le jeudi suivant.
 
L'équipe du jour.

Jeudi 18 avril: Anita, Michéle et moi avons procédé à un arrosage.
Samedi 20 avril: séance d'arrosage avec Nicolas, Denise, Michele L et moi.
Dimanche 21 avril: pose de petites pancartes ICI plantations pour dissuader les gens d'aller trop piétiner l'endroit et indiquer les limites du terrain A NE PAS TONDRE pour la société Voisin en charge du parc. Avec Nicolas,maître d'œuvre de la fabrication des petites pancartes, et en présence d'Yvette puis de Michèle Q qui passait par là.
Surprise en arrivant: des pique niqueurs installés sur nos plantations! 

Ces personnes se sont installées avant la pose des pancartes en fait. Elles ont promis de s'installer ailleurs la prochaine fois. Il y a de la place dans le parc… De plus s'installer près des abeilles n'est pas très judicieux. Deux membres de notre équipe se sont déjà fait piquer et les abeilles sont très nerveuses ces temps-ci.
Nous allons voir si ces petits écriteaux sont assez dissuasifs, sinon il faudra poser un ruban aux limites du terrain ensemencé.

Mardi 23 AVRIL: nouvel arrosage par l'équipe Anita, Michelle Q, JM.

Mercredi 24 avril: CA POUSSE!
Les premières petites feuilles apparaissent sur les zones les plus anciennement ensemencées !




Une période de pluies alternant avec des éclaircies survient ensuite, fort propice à nos semis certainement !

Dimanche 28 avril:
Nous voici de retour sur le terrain, Nicolas et moi, pour expérimenter une solution qui permet de faire pousser des fleurs sans creuser la terre: il s'agit de lancer au sol des petites "balles de graines" , qu'il conviendra de tenir toujours humides en les arrosant tous les deux jours. Nous en avons parsemé un espace d'environ 4 m3 dans un angle de la prairie. Si cette solution fonctionne, nous l'utiliserons éventuellement à plus grande échelle plus tard.
NB: plusieurs jours plus tard, nous constatons que les balles de graines ont presque toutes disparu, soit qu'elles aient été mangées par des oiseaux, soit qu'elles aient été écrasées par des personnes ayant marché dans l'herbe. C'est un échec.

18 JUIN:

 AUJOURD'HUI LE GROUPE J'AIME LE PARC NORD S'EST LIVRE A UNE OPERATION TOILETTAGE DE LA PRAIRIE PROCHE DE LA RUCHE:
Aurons- nous la prairie fleurie dont nous rêvons : certes quelques fleurs issues de nos semis ont été repérées, mais elle sont très discrètes pour l'instant. Ce qui est sûr, c'est que nous avons là une zone bien fleurie ( marguerites, fleurs de trèfles, diverses espèces de fleurs jaunes, rouges, et autres, notamment plusieurs orchidées sauvages ) qui a échappé à la tonte; c'est un bel espace, à proximité des abeilles, voué à la biodiversite. Ce matin, nous l'avons en partie débarrassé des grandes herbes (du moins au premier plan) pour rendre plus visibles les parties fleuries et nous avons dégagé des herbes quelques fleurs identifiées. 

Les intervenants du jour: Anita, Francine, Michele L, Michele Q JMS

3O JUIN:

QUE DEVIENT LA PRAIRIE FLEURIE DONT S'EST OCCUPE LE GROUPE J'AIME LE PARC NORD (près de la ruche)? Si l'on s'attendait à une prairie couverte de fleurs, on sera déçu. Nous avions opté pour une ensemencement discontinu. Le résultat est même de ce point de vue en grande partie décevant, car certaines graines n'ont pas levé. Cependant, certains groupes de fleurs commencent à apparaître (voir les photos).Et ce coin de prairie qui a échappé à la tonte attire de nombreux insectes, papillons, bourdons, abeilles (voir photos).C'est donc un endroit du parc qui favorise la biodiversité. Enfin les vivaces semées ne lèveront, si elles lèvent, qu'en 2020.








Cas particulier :cette lysimaque a été non pas semée mais transplantée depuis son jardin par notre amie Michele Lebedel .On pourrait envisager à l'avenir de planter un peu plus et semer un peu moins. De plus c'est une vivace, et donc elle refleurira l'an prochain.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire